United Nations Welcome to the United Nations. It's your world.

Statement made at the 58th General Assembly

Monday, 29 September 2003

 

 

RÉPUBLIQUE ISLAMIQUE DE MAURITANIE

Discours 
De
S.E. M Mohamed Ould Tolba
Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération 
de la République Islamique de Maauritanie
Devant
La 58ème Session Ordinaire de L’assemblée générale
De L’organisation des Nations Unies
New York, le 29 septembre 2003

Monsieur le Président,

Permettez-moi tout d'abord de vous exprimer, au nom de la délégation de mon pays, mes chaleureuses félicitations pour votre brillante élection à la présidence de la 58ème session de l'Assemblée générale des Nations Unies.

Je suis convaincu que votre grande sagesse et votre riche expérience constitueront le meilleur gage pour le succès de nos travaux.

Je voudrais remercier votre prédécesseur, M. Jan Kavan, Vice Premier Ministre et Ministre des Affaires Etrangères de la République Tchèque qui a dirigé avec compétence les travaux de la dernière session.

J'aimerais aussi exprimer mes félicitations et ma haute estime à S.E.M. Kofi Annan, Secrétaire général des Nations Unies ainsi qu'à l'ensemble de ses collaborateurs pour les immenses efforts qu'il ne cesse de déployer pour la réalisation des nobles idéaux de notre organisation.

C'est le lieu d'exprimer notre grande satisfaction pour les actions entreprises depuis la dernière session de l'Assemblée générale notamment la réunion de la Commission chargée du développement durable à New York sur les mesures et priorités envisagées pour la mise en oeuvre des recommandations de la conférence de Monterrey consacrée au financement du développement et pour l'exécution des décisions du sommet de Johannesburg ainsi que les objectifs fondamentaux du millennium. Une mention spéciale mérite d'être faite à la cinquième conférence ministérielle sur le commerce internationale de Cancun qui a réalisé un consensus général sur la nécessité de faciliter aux pays pauvres l'acquisition de médicaments contre les maladies endémiques.

Monsieur le Président,

L'assassinat odieux de Monsieur Sergio de Mello, Représentant Spécial du Secrétaire général, ainsi qu'un certain nombre de ses valeureux collaborateurs lors de l'attaque terroriste contre le siège des Nations Unies à Bagdad, nous a profondément bouleversés.

Le développement du terrorisme et ses conséquences, en termes de destruction humaine et matérielle, impose à la communauté internationale d'intensifier la concertation, la coopération et la coordination en vue de renforcer les efforts tendant à faire face à ce fléau et à éradiquer totalement la menace qu'il fait peser sur l'humanité tout entière.

La réalisation des objectifs de notre organisation en matière de développement, de sécurité et de stabilité demeure intimement liée à l'efficacité du traitement du défi que nous lancent l'extrémisme et le terrorisme.

Mon pays, tout en proclamant son attachement aux résolutions pertinentes du Conseil de sécurité, renouvelle sa ferme condamnation et sa dénonciation de la violence et du terrorisme sous toutes ses formes et réaffirme son appui à tous les efforts et initiatives régionaux et internationaux tendant à combattre ce fléau.

Etant donné le caractère global du phénomène terroriste, son combat doit nécessairement revêtir en caractère également global et s'appuyer sur une dimension intellectuelle et culturelle fondée sur la complémentarité entre les civilisations et le rejet absolu des conflits et de l'inadéquation entre celles-ci.

Il y a lieu de ne point ignorer l'impact du déséquilibre dans le niveau du développement entre les pays riches et les pays pauvres puisque la pauvreté et le sous développement social, scientifique et technologique constitue l'une des premières causes de tensions et de sources de la violence et de l'extrémisme dans le monde.

Monsieur le Président,

Il est clair que le maintien de la sécurité et de la stabilité dans le monde requiert un rôle accru des Nations Unies et un supplément de force pour la légalité internationale.

Dans cet ordre d'idées, mon pays note avec satisfaction l'acceptation par l'Autorité Palestinienne et le gouvernement Israélien de la Feuille de Route présentée par le Quartet. Ce cadre offre une opportunité nouvelle pour le rétablissment d'une paix juste et durable dans l'intérêt de tous les peuples de la région et garantit la restauration du peuple palestinien dans ses droits légitimes y compris son droit à établir son Etat indépendant ayant Al Qods comme capitale conformément aux décisions de la Conférence de Madrid et aux principes de la Terre contre la Paix ainsi que les résolutions 242, 338 et 425 du Conseil de sécurité.

Mon pays proclame son attachement à l'exigence du retrait d'Israël des terres arabes occupées et du retour immédiat aux négociations comme seule voie pour la paix et la sécurité au Moyen-Orient.

S'agissant de la situation en Iraq, nous nous réjouissons de la constitution du nouveau gouvernement Irakien tout en proclamant notre attachement à l'indépendance de ce pays frère, à sa souveraineté, à la sécurité de son peuple et à l'intégrité de son territoire.

Au sujet du Sahara Occidental, la Mauritanie soutient les démarches déployées par le Secrétaire général des Nations Unies et de son envoyé personnel, Monsieur James Baker, en vue de trouver une solution défitinive garatissant la stabilité dans la région et bénéficiant de l'accord de toutes les parties.

L'évolution positive de la crise de Lockerbie nous offre l'occasion d'exprimer notre satisfaction relativement à la solution obtenue par la Jamahirya Arabe Libyenne avec les autres parties concernées et à la levée des sanctions contre la Libye.

A l'échelle de notre continent africain, nous saluons la mise en oeuvre des institutions de l'Union Africaine laquelle contribuera au règlement des conflits dans le continent et à répondre aux aspirations des peuples africains dans le progrès et le développement. C'est le lieu de nous féliciter du Plan NEPAD qui cherche à consolider la coopération régionale pour atteindre l'intégration économique du continent. Notre satisfaction dans ce domaine porte également sur le soutien accordé à cette initiative par les partenaires au développement.

Monsieur le Président

La république Islamique de Mauritanie, sous la conduite du Président de la République Monsieur Maaouya Ould Sid'Ahmed Taya poursuit séreinement sa marche sur la voie du progrès et du développement, suivant une vision globale et cohérente résultant d'un projet de société qui répond aux aspirations nationales et ouvre des perspectives réelles à la promotion sociale, à la modernité et à l'ouverture dans le cadre d'un Etat de droit, de justice et d'égalité.

La stratégie suivie à cet égard, repose sur la lutte contre l'ignorance et l'analphabétisme, la généralisation des sciences et du savoir par le biais de la promotion du Livre et de la lecture, et ce, dans le cadre d'un programme national de grande envergure appelée « Savoir pour Tous » initié par Son Excellence Monsieur le Président de la République, Maaouya Ould Sid'Ahmed Taya et auquel a été alloué annuellement au cours des dernières années trois pour cent du budget de l'État.

Ce programme d'avant-garde considéré comme l'un des meilleurs projets de civilisation à travers le monde, comporte dans sa première phase la réalisation de 1000 bibliothèques dans les principales zones de concentration des populations, en particulier en milieu rural, et leur équipement en livres et ouvrages de références se rapportant à divers domaines de la vie professionnelle, culturelle et sociale.

Cet important réseau d'institutions culturelles oeuvre à enraciner l'esprit de lecture au sein de toutes les couches de la société dans ses différentes tranches d'âge. Il contribue par ailleurs à diffuser l'esprit civique, promouvoir les mentalités, combattre l'ignorance dans ses différents volets alphabétique, fonctionnel et civilisationnel, en vue de renforcer et de compléter les efforts déployés dans ce sens par les services compétents.

L'exécution de ce programme , se déroule suivant une approche participative qui offre aux populations concernées et aux organisations de la société civile un rôle fondamental de supervision et de suivi. Toutes les forces vives de la société se sont mobilisées autour de ce programme dont l'enjeu et l'importance ont été perçus par le citoyen.

En optant pour cette orientation stratégique notre pays fait sienne la vision selon laquelle la dignité et la liberté de l'homme, l'égalité et la justice sociale, l'enracinement des nobles valeurs humaines, la préservation de la sécurité et de la paix sociales à travers le monde, le développement global, équitable et équilibré sont autant de nobles objectifs qui ne peuvent être atteints ni préservés sans l'éradication totale de l'ignorance, de l'analphabétisme et du sous développement culturel et mental.

Parmi les actes fondamentaux de cette stratégie figure également la protection des droits de la femme en tant qu'élément dynamique de la société et l'intensification de sa participation dans les différents domaines de la vie nationale.

Il en est de même du développement de l'enfance et de la protection des droits des enfants. Dans ce cadre, les textes juridiques appropriés ont été promulgués; la politique de développement a été orienté selon ses priorités, ce qui a eu pour effet d'accélérer le rythme des indices de développement humain et social.

Des réfomes profondes permettant de libérer l'initiative privée et de créer un climat propice à l'investissement ont été produites grâce à ces réformes en dépit de l'influence de la conjoncture économique mondiale. La stratégie nationale de lutte contre l'analphabétisme a permis d'améliorer le niveau et le mode de vie de population, à travers la généralisation des
services sociaux de base tels que la santé, l'éducation, l'hydraulique, l'énergie et les télécommunications.

Il convient de noter que ces résultats n'auraient pu être obtenus sans le climat de sécurité et de stabilité favorisé par un régime de démocratie pluraliste qui a éradiqué toutes les formes d'exclusion, ouvert la voie à la participation effective du citoyen, favorisé toutes les libertés individuelles et collectives et accordé un intérêt particulier à la promotion des droits de l'homme.

Monsieur le Président,

La Charte des Nations Unies reflète les aspirations communes des peuples du monde dans la réalisation de leurs objectifs fondamentaux notamment la garantie de la paix et de la sécurité internationales.

Les transformations profondes dans la donne internationale exige une révision de l'architecture de l'organisation universelle en vue de son adaptation au nouveau contexte et conformément aux objectifs poursuivis. A ce propos, il paraît pertinent de reconsidérer le système de représentation au sein du Conseil de sécurité.

Nous émettons le voeu sincère de voir se conjuguer les efforts de la communauté internationale pour la consolidation de la solidarité internationale, pour la construction d'un ordre international nouveau fondé sur le droit, la justice et sauvegardant la paix et la sécurité dans la garantie d'une vie digne pour tous.

Merci, Monsieur le Président.