Le personnel de l’ONU aide le tribunal des Khmers rouges à rendre un verdict historique

Date d': 
Jeudi, 14 Août 2014

Phnom Penh | UNAKRT

Cent trente membres du personnel et responsables des Nations Unies ont joué un rôle clé dans un processus qui a abouti le 7 août 2014, lorsque la Chambre de première instance des Chambres extraordinaires des tribunaux cambodgiens a reconnu les anciens dirigeants khmers rouges Nuon Chea et Khieu Samphan coupables de crimes contre l’humanité. Tous deux ont été condamnés à la réclusion à perpétuité.

Les Chambres extraordinaires, plus connues sous le nom de tribunal des Khmers rouges, sont un tribunal cambodgien spécial mis en place en vue de rendre compte au plan légal des atrocités commises au Cambodge entre le 17 avril 1975 et le 6 janvier 1979, quand les Khmers rouges, sous la direction de Pol Pot, dirigeaient le pays. L’Assistance des Nations Unies aux procès des Khmers rouges (UNAKRT) prête son concours aux Chambres extraordinaires. Environ 130 membres du personnel et responsables des Nations Unies travaillent avec l’UNAKRT, ce qui représente 43% de l’effectif total des Chambres extraordinaires.

The 7 August 2014 judgement was the result of the hard and dedicated work of United Nations staff working side by side with Cambodian colleagues. Kenneth Roberts, Senior Legal Officer of the Trial Chamber, explains: “The staff of the Trial Chamber demonstrated great commitment in providing support to the judges in the preparation of this judgement, working long hours throughout the preceding year and dealing with legal and factual issues of extreme complexity. They were highly motivated by the importance of this judgement to both the people of Cambodia as well as to international criminal justice generally.”

« [Le prononcé du] jugement dans les trois langues de travail officielles des Chambres extraordinaires au même moment constitue une autre réussite unique dans les annales de la justice pénale internationale », a ajouté Charles Zama, Coordonnateur du Groupe de la traduction et de l’interprétation. Dans des cas complexes tels que le Cas 002, ce processus exige non seulement une équipe très compétente de traducteurs juridiques et de réviseurs mais aussi une coopération étroite entre l’équipe de traduction, les juristes et les juges.

Le Sous-Secrétaire général aux affaires juridiques, M. Stephen Mathias, a assisté au prononcé historique du verdict à Phnom Penh. « Le verdict rendu aujourd’hui est une étape importante dans le travail des Chambres extraordinaires et un moment historique dans la justice pénale internationale. C'est aussi un jour mémorable pour le peuple cambodgien », a fait remarquer M. Mathias au cours d’une déclaration conjointe avec le Vice-Premier Ministre du Cambodge, M. Sok An.