Les hauts fonctionnaires signent leurs contrats de mission 2018

Date d': 
Vendredi, 11 Mai 2018

New York | EOSG

Dans le cadre de l’action qu’il mène afin de changer le modèle de gestion pour l’Organisation des Nations Unies, le Secrétaire général s’est engagé à rendre le Secrétariat plus transparent et responsable sur le plan de l’administration des ressources de l’Organisation et de l’exécution des mandats qui lui sont confiés. Les contrats de mission des hauts fonctionnaires sont une composante clef de la culture de responsabilité à l’ONU et donnent le ton au sommet de la hiérarchie pour l’obtention de résultats.

Le 10 mai 2018, le Secrétaire général et son équipe de direction ont tenu une cérémonie pour marquer la signature des contrats de mission des hauts fonctionnaires. Ces contrats, qui sont plus simples et mieux définis que ceux des années précédentes, énoncent les grandes priorités et sont les premiers à avoir été signés par la nouvelle équipe.

Pour la première fois, ces contrats de mission sont conformes au modèle de leadership du système des Nations Unies, de manière à refléter les caractéristiques essentielles nécessaires aux hauts fonctionnaires en vue de l’exécution des principaux mandats de l’Organisation.

Lors de ses observations à la cérémonie, le Secrétaire général a insisté sur l’importance de renforcer l’esprit d’équipe et a remercié les hauts fonctionnaires de leur soutien. Il a souligné que les contrats avaient été signés non seulement entre lui et les hauts fonctionnaires mais aussi entre ces derniers et leur personnel et entre l’Organisation et les États Membres.

Le Secrétaire général a insisté sur trois priorités.

Premièrement, dans les contrats de mission, un engagement est pris en vue de prévenir et de combattre les allégations d’exploitation et d’atteintes sexuelles et de veiller à intervenir rapidement. La politique de tolérance zéro s’applique en tout temps, en tout lieu et à tous les niveaux. Ceci comprend la protection des lanceurs d’alerte, qui appellent l’attention des hauts fonctionnaires sur ce type de faute et d’autres.

Deuxièmement, les contrats de mission correspondent à l’engagement pris par le Secrétaire général de parvenir à la parité des sexes et à une meilleure diversité géographique. Le Secrétaire général a constaté que l’égalité et la diversité permettaient d’aboutir à de meilleures décisions et à un milieu de travail plus équitable.

Troisièmement, les contrats de mission sont à l’image du vaste programme de réforme qui vise à renforcer l’aptitude de l’Organisation à accomplir le travail que les États Membres lui confient, à obtenir de meilleurs résultats et à les pérenniser dans l’intérêt des peuples qu’elle sert. Le Secrétaire général attend des hauts fonctionnaires qu’ils participent à cette action de manière concrète et constructive, notamment grâce à des contacts réguliers avec le personnel, au moment où l’Organisation entreprend un vaste processus de changement.

Le Secrétaire général a demandé à son équipe dirigeante d’instaurer un milieu de civilité qui permette aux fonctionnaires d’avoir des moyens d’action, encourage la créativité et l’innovation, favorise une meilleure communication avec le personnel et respecte la dignité de tous.

Les contrats de mission de 2018 peuvent être consultés à la page Accountability A to Z sur iSeek, tout comme l’évaluation des résultats obtenus par les hauts fonctionnaires au cours des années précédentes.