Togo : Recrutement de policières pour les opérations de paix

Date d': 
Vendredi, 15 Avril 2016

Lomé | DPKO

La Division de la police des Nations Unies travaille depuis 2009 avec les Etats Membres pour accroitre le recrutement d’officiers de police féminins au profit des opérations de maintien de la paix.

Du 21 mars au 2 avril, 105 officiers féminins de la police nationale et de la gendarmerie togolaises ont pris part à une formation organisée par l’équipe d’évaluation et d’assistance à la sélection (Selection Assistance and Assessment Team ou SAAT) à Lomé (Togo). La formation s’est concentrée sur trois éléments d’évaluation : la compréhension du langage, la conduite et la maitrise des armes à feu.

Huit formateurs ont dirigé des groupes de participantes limités en nombre, durant les exercices organisés au Centre d’Entrainement aux Opérations de Maintien de la Paix (CEOMP). Quatre des formateurs venaient des Nations Unies (Capacité Permanente de la Police, Programme d’enseignement des langues et des techniques de communication du bureau des ressources humaines, Opération des Nations Unies en côte d’Ivoire-ONUCI), tandis que les quatre autres avaient été fournis par le Gouvernement du Canada.

Mme Nicoleta Cristache, de la Section de la sélection et du recrutement de la Division de la police, s’est rendu sur place pour administrer l’évaluation du SAAT, du 4 au 8 avril. « J’ai été impressionnée par la détermination et la forte volonté de ces femmes à réussir », a-t-elle dit à son retour. « Je suis très reconnaissante de l’aide que nous avons reçue de la part du personnel du centre d’entrainement, et la volonté très forte exprimée par le Gouvernement pour déployer plus de femmes policières dans les opérations de maintien de la paix des Nations Unies ».

Toutes les femmes qui ont réussi l’examen sont désormais éligibles pour un déploiement dans toutes missions de maintien de la paix francophone.

« Un des grande difficultés  pour les femmes est l’absence d’entrainement régulier au maniement des armes et/ou à la conduite qui reste un prérequis essentiel pour tous les officiers déployés dans le maintien de la paix », explique Mme Lea Biason, Experte Genre au sein de la Division de la police. « la formation fait partie d’un effort global pour accroitre le nombre  de policières  dans les services nationaux de police et dans les opérations de police des Nations Unies, en abattant les barrières et préjugés dont les femmes sont victimes dans un milieu majoritairement masculin».

Cette formation est la sixième menée par la Division de la police depuis 2014, grâce aux fonds fournis par le Gouvernement des Etats-Unis. Au total, 660 policières de six pays ont suivi la formation. 331 ont réussi l’évaluation SAAT et ont été déployées, ou sont en cours de déploiement, dans les missions sur le terrain.

Le prochain événement important organisé par la Division de la police sera le Sommet des chefs de Police qui prendra place les 2 et 3 juin 2016 et qui devrait rassembler les chefs des polices de 140 pays pour discuter de l’avenir de la police des Nations Unies. Les discussions porteront notamment sur l’accroissement du nombre de policières dans le maintien de la paix.

Pour plus d’information sur ce projet de formation de policières, merci de contacter M. Denis Tikhomirov (tikhomirovd@un.org), administrateur du programme au sein de la Division de la police ou Mme Lea Biason (biason@un.org), Experte genre au sein de la Division de la police.