Paix et sécurité: les femmes au coeur de l’action

Date d': 
Vendredi, 16 Mars 2018

New York | DPA

Le 6 mars 2018, les départements traitant de la paix et de la sécurité – le Département des affaires politiques (DPA), le Département des opérations de maintien de la paix (DOMP) et le Département de l’appui aux missions (DAM) – ont organisé un événement de mentorat avec des femmes leaders dans les missions de maintien de la paix et les missions politiques spéciales. Cette rencontre était la première du genre et a été une occasion unique de discuter et de planifier le rôle des femmes dans la paix et la sécurité, dans un contexte onusien.

La rencontre, qui fait partie de la Stratégie sur la parité entre les sexes à l’échelle du système, a réuni 12 des 17 femmes à la tête ou adjointes des missions du DPA et du DPKO, ainsi que 80 femmes employées dans les trois départements.

Destiné à encourager et faire progresser les femmes au sein de l’Organisation, cet événement a permis aux chefs invitées de partager leurs expériences de leaders et leurs vues sur la culture et l’environnement de travail des Nations Unies. Les participantes ont pu entamer des discussions franches sur les obstacles que les femmes rencontrent dans leur progression professionnelle et sur les solutions créatives pour encourager les talents et l’autonomisation des femmes au sein de l’Organisation.

Les Représentantes spéciales du Secrétaire général (RSSG) et les Représentantes spéciales adjointes (RSASG) ont abordé leurs préoccupations de voir les difficultés de l’Organisation pour conserver les femmes talentueuses parmi son personnel et ont insisté sur l’importance de soutenir et de faire progresser les cadres de niveau intermédiaire afin de construire un vivier solide. Les participantes ont posé des questions sur des défis professionnels tels que l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée, le manque de confiance qu’elles peuvent rencontrer, l’impact du terrain sur les carrières, la mobilité, et sur la façon de bâtir des réseaux de femmes dans les domaines de la paix et de la sécurité.

Le lancement de la Stratégie de parité entre les sexes a été une opportunité importante pour lancer les discussions, ont dit les RSSG et RSASG. En ce qui concerne le harcèlement, elles ont insisté sur l’importance de la protection et la responsabilisation. Toutes les participantes ont exprimé leur engagement sans faille à éradiquer ce fléau.

Cette rencontre a permis la sensibilisation à ces questions importantes et des discussions sur l’égalité entre les sexes et l’autonomisation des femmes dans l’Organisation. Reconnaissant que les défis subsistent, les participantes et les invitées se sont déclarées optimistes quant au fait qu’il y avait aujourd’hui un mouvement général à l’extérieur comme à l’intérieur de l’Organisation.