Nouveau projet pour améliorer la sécurité du maintien de la paix

Date d': 
Mardi, 01 Août 2017

Mondial | DPKO

Depuis 1948, plus de 3400 personnels ont perdu la vie au service des Nations Unies dans des opérations de maintien de la paix ; 901 décès sont imputables à des actes malicieux dont 161 (soit 18%) se sont produits au cours des seules quatre dernières années, du 1er janvier 2013 au 30 juin 2017.

Les Soldats de la paix opèrent dans des environnements toujours plus complexes et risqués. Les actes hostiles contre les Casques bleus ont augmenté de 100% tous les ans au cours des trois dernières années. Deux tiers de ces personnels sont déployés dans des environnements de conflits en cours. De ce fait, il est impératif de continuer à améliorer la sécurité des personnels des opérations de maintien de la paix.

Les départements des opérations de maintien de la paix (DOMP) et de l’appui aux missions (DAM), par le biais de leur Bureau conjoint du Chef de cabinet, ont récemment lancé un « Projet d’amélioration de la sécurité du maintien de la paix », financé par un Etat Membre qui doit être mise en œuvre en deux temps.

La phase 1 du projet consistera en la rédaction d’un rapport sur les challenges posés à la sécurité, à la fois interne et externe, auxquels font face les Soldats de la paix civils, militaires et policiers (dont les unités constituées). Ce rapport comprendra aussi une stratégie avec des recommandations sur la façon de répondre à ces challenges. La phase 1 se conclura le 24 décembre 2017.

Au cours de la phase 2, des projets et des axes de travail pour la mise en œuvre d’une ou plusieurs recommandations de la phase 1.

Ce projet a commencé le 5 juillet 2017, avec l’arrivée de William R. (Bob) Phillips au DOMP/DAM, qui prendra la tête du projet. Bob Phillips est un membre du personnel en retraite qui bénéficie d’une vaste expérience dans le domaine de la gestion des risques de sécurité dans les missions.

Il y aura une évaluation des challenges internes qui affectent la sécurité des personnels sur le terrain, mise en contexte avec une analyse des menaces externes basée sur la visite dans quatre missions de maintien de la paix : MINUSCA, MINUSMA, MONUSCO et MINUSS. Ensuite, les données seront analysées et les conclusions des commissions d’enquête et autres rapports pertinents seront revus. Des réunions seront organisées pour rencontrer les personnels de haut-niveau et les personnels d’exécution, ainsi qu’avec les Etats Membres.

Dans cette interview, Bob Phillips explique la portée du projet et pourquoi il est important pour la sécurité des personnels déployés dans les opérations de maintien de la paix : http://webtv.un.org/watch/improving-security-peacekeeping-project/5523369974001/