MONUSCO: Prévenir les atteintes et l'exploitation sexuelles

Date d': 
Mercredi, 23 Août 2017

Goma | MONUSCO

Le Commandant de la force de la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO), le général Derick Mbuyiselo Mgwebi, a un message pour ses Soldats de la paix à propos des atteintes et de l’exploitation sexuelle :

« Respectons-nous en tant que militaires professionnels. Respectons nos pays, leur image et leur crédibilité. Et respectons les Nations Unies car la conduite des Casques bleus met en jeu la crédibilité-même de l’ONU, à fortiori celle des personnels en uniforme ».

Dans ce message vidéo, le Commandant de la force explique ce qu’il attend de ses militaires.

Que fait la force de maintien de la paix pour prévenir l’exploitation et les abus sexuels ?

Quand de nouveaux Casques bleus intègrent une Mission comme la MONUSCO, nous les informons, à travers leur formation initiale, sur les défis que représentent l’exploitation et les abus sexuels et sur la politique de l’ONU dans ce domaine. Nous partageons la Directive du Commandant de la Force qui résume ce que l’on doit et ce que l’on ne peut pas faire ainsi que les zones qui leurs sont interdites. Des points focaux sont aussi nommés dans leurs contingents et formés de manière à ce qu’ils forment à leur tour tous les membres du contingent. Nous travaillons aussi avec les communautés au sein desquelles est déployée la Force afin de les sensibiliser et qu’elles puissent en retour nous aider à surveiller la conduite des soldats et rapporter toute inconduite.

Quel est votre message aux pays contributeurs de troupes ?   

D’abord, ils doivent s’assurer que leurs soldats sont éduqués et informés sur les politiques et règlements de l’ONU concernant l’exploitation et les abus sexuels, car toute inconduite d’un de leur ressortissants porte atteinte à leur intégrité et à leur image.

Ensuite, il est de leur responsabilité de financer le bien-être de leurs troupes sur le terrain et de leur permettre de prendre des congés pour passer du temps auprès de leurs familles et de leurs proches. En ce qui concerne la discipline, ils se doivent d’envoyer, le plus vite possible, des enquêteurs nationaux sur le terrain afin d’enquêter et de suivre les cas concernant leur personnel. A l'issue de l'enquête, le pays informe l'ONU à New York à travers sa Mission permanente.

Quel est votre message aux Casques bleus ?

En tant que militaires professionnels, nous sommes formés pour assurer la protection des citoyens. Par conséquent, on attend de nous, dans les zones de conflit où les populations locales souffrent, de ne pas ajouter à leur souffrance. Mon message, c’est respectons-nous en tant que militaires professionnels. Respectons nos pays, leur image et leur crédibilité. Et respectons les Nations Unies car la conduite des Casques bleus met en jeu la crédibilité-même de l’ONU, à fortiori celle des personnels en uniforme. Voilà mon message : ensemble, servons l’humanité et soyons une source d’espoir. 

Pour voir le message complet du général Derick Mbuyiselo Mgwebi : https://youtu.be/CK1mVGcWoNE

(Le téléchargement est disponible ici : https://we.tl/Zt4yktfdug)