MONUSCO: New projects to assist victims of sexual exploitation

Date d': 
Vendredi, 18 Mai 2018

Goma | MONUSCO

La Mission de l’ONU pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO) a inauguré en Mai à Sake, à 27 km à l’ouest de Goma (Nord Kivu), plusieurs projets d’assistance aux victimes d’exploitation et d’abus sexuels par le personnel de l’ONU et apparenté.

Ces projets visent à renforcer les communautés par la formation professionnelle des jeunes et femmes victimes et/ou exposées à l’exploitation et aux abus sexuels et toute autre forme de violence et à leur donner des opportunités pour éviter le recours aux rapports sexuels monnayés. Cette initiative facilitera aussi le retour et la réinsertion des jeunes et femmes victimes dans leur milieu d’origine.

“Siku ya Mazingira” (SYAM), une organisation locale partenaire de l’ONU et maître d’œuvre de ces projets, entend aussi renforcer les mécanismes de sensibilisation et de signalement des plaintes au sein des communautés à risque.

Dans une bâtisse inaugurée pour l’occasion, des femmes vulnérables et victimes d’abus pourront ainsi reprendre en main leur destin en y pratiquant la culture de champignons, la couture, la pâtisserie, la savonnerie, la cuisine améliorée, la coiffure et l’élevage.

Au total, plus de 500 personnes pourront ainsi apprendre un métier, produire de la nourriture et générer des revenus.

En ouvrant la cérémonie au nom de la Représentante Spéciale du Secrétaire Général en RDC, la Chef du personnel de la MONUSCO Nancee Oku Bright, a rappelé que ces projets s’inscrivent dans le cadre des efforts de l’ONU pour prévenir et lutter contre ce fléau.

Depuis 2013, la MONUSCO travaille avec les communautés afin « que non seulement les populations, mais également les personnels sont efficacement protégés des conséquences dévastatrices qui pourraient découler de ces interactions », a-t-elle expliqué.

La cérémonie s’est déroulée en présence des victimes et de leurs familles, de représentants du gouvernement local, de leaders communautaires et de représentants de la MONUSCO.

Financés à hauteur de 175 000 dollars américains par le Fonds d’affectation spéciale en faveur des victimes d’exploitation et d’abus sexuels, sur contribution du Japon et de la Norvège, ces projets concernent les provinces du Nord et Sud Kivu, notamment les territoires de Sake, Bujovu, Munigi et Kavumu.

D’autres projets d’assistance aux victimes financés par ce même Fonds sont en préparation au Libéria et en République