Mettre fin au harcèlement sexuel pendant les événements de l'ONU

Date d': 
Lundi, 29 Juillet 2019

Mardi 23 juillet 2019 | Mondial | DMSPC 

Dans le cadre de la politique de tolérance zéro du Secrétaire général et de la lutte contre le harcèlement sexuel à l’ONU, un code de conduite a été développé pour prévenir le harcèlement, notamment sexuel, lors des événements organisés par le système des Nations Unies.

Développé par le groupe de travail sur le harcèlement sexuel du Conseil des chefs de secrétariat des organismes des Nations Unies pour la coordination (CEB) et adopté par le Comité de haut niveau sur la gestion au nom du CEB, le code de conduite a pour objectif de sensibiliser aux normes de conduites attendues par et envers tous les participants d’événements.

Lors du lancement du code à la Mission du Royaume Uni le 15 juillet, l’Ambassadrice Karen Pierce a salué le processus de collaboration qui a abouti à ce code : « C’est un code pour nous tous, et nous devons tous en être fiers. La Mission du Royaume Uni respectera ce code et nous encourageons toutes les missions à en faire de même ».

Jan Beagle, Secrétaire générale adjointe chargée du Département des stratégies et politiques de gestion et de la conformité a ajouté que « l’objectif de ce code est de prévenir les incidents et de soutenir quiconque qui pense avoir été victime ou témoin de harcèlement, notamment sexuel, lors d’événements de l’ONU. Ce code est un moyen pratique d’encourager un changement de culture à l’échelle du système ».

Le développement est le fruit de consultations intensives au sein du système, par le biais du groupe d’Ambassadeurs contre le harcèlement sexuel co-présidé par la France, Israël, le Kenya et la Pays-Bas. « Nous pouvons dire aujourd’hui que c’est un succès collectif et que cela fera une différence significative », a dit Koki Muli Grignon, Représentant permanent adjoint du Kenya.

Le code de conduite s’applique à tous les événements organisés par le système des Nations Unies ou tenus dans des installations de l’ONU, tels que les réunions, les conférences et symposiums, les assemblées, les réceptions, les rencontres techniques et scientifiques, les réunions d’experts, les ateliers, les expositions, ou les événements parallèles accueillis ou organisés pour tout ou partie par une entité des Nations Unies où qu’ils se déroulent. Il s’applique aussi pour tout événement qui se déroule dans les installations de l’ONU, que l’ONU soit partie prenante à son organisation ou pas.

Ce Code de conduite n’est pas un document légal mais vise à prévenir le harcèlement en partageant les normes de conduite en avance des événements, et pour soutenir les victimes et les témoins en s’assurant qu’ils savent que le harcèlement n’est pas toléré dans le système des Nations Unies et quelles sont les étapes à suivre pour le dénoncer.

Avec ce lancement, les organisations du système de l’ONU insistent sur leur engagement à assurer un environnement inclusif, respectueux et sûr.