Les dessins animés enflamment les cœurs et les esprits à Moscou

Date d': 
Jeudi, 25 Mai 2017

Moscow | UNIC Moscow

Aimez-vous les dessins et caricatures de presse ?

Les membres du personnel du Centre d'information des Nations Unies (CINU) de Moscou sont de vrais connaisseurs. Ils organisent des expositions spéciales de dessins et caricatures de presse à l'occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse depuis plus de dix ans !

Chaque année, le CINU de Moscou célèbre la journée avec un événement au cours duquel les invités, dont des dessinateurs et caricaturistes, discutent de leur impact sur le monde en pleine expansion.

Le message vidéo du Secrétaire général pour la Journée mondiale de la liberté de la presse a été projeté pour lancer la soirée, le 3 mai. Plusieurs responsables des agences de l'ONU basées à Moscou ont insisté auprès de l'auditoire sur l'importance de la liberté de la presse. Les dessinateurs - dont certains ont remporté des prix pour leur travail au niveau local et international - étaient ravis de partager leurs œuvres.

Les travaux exposés cette année abordaient de nombreux sujets, notamment la politique ou les changements climatiques.

Les dessins et caricatures ont une place privilégiée dans le monde moderne. Un artiste présent à l'événement a fait remarquer que le dessin est un des outils médiatiques des plus fiables dans le monde. Selon lui, les mots peuvent facilement tromper quelqu'un, alors que mentir sur une petite image dessinée à la main est presque impossible.

Un autre artiste a souligné que les dessins nous permettent de nous intéresser et de mieux comprendre notre identité intérieure : ''La façon dont on réagit à un dessin en dit long sur notre caractère''.

Les invités ont discuté de l'aspect positif des dessins, même pour ceux qui traitent de sujets sérieux comme le terrorisme. Les images ont une capacité particulière à faire naître l'espoir pour le futur, même dans les moments les plus difficiles.

Il est important de continuer à tenir ce type d'événement chaque année car cela suscite des réactions vives chez les invités : l'une des plus jeunes, étudiante à l'Université des relations internationales de Moscou, a fait remarquer que la bande dessinée en général n'avait auparavant pas beaucoup d'intérêt pour elle. ''J'ai toujours pensé qu'un dessin ne pouvait pas être assez informatif ; je préférais donc lire de longues histoires. C'est après avoir vu de nombreux dessins sur de nombreux sujets que je me suis rendue compte qu'ils peuvent non seulement en dire beaucoup, mais ils peuvent aussi motiver pour passer à l'action'', a-t-elle déclaré.

À voir ci-dessous (https://www.youtube.com/watch?v=ToX4ilCBilk)