Les “véritables” Nations Unies

Date d': 
Lundi, 01 Mai 2017

New York | PDI

Dans le monde entier, les simulations « L’ONU mise en scène » sont très populaires auprès des étudiants car cela leur permet d’apprendre plus sur l’Organisation. Cependant, ils ont tendance à se focaliser sur le travail des diplomates. C’est la raison pour laquelle la Section de l’action éducative du Département de l’information (DPI) a lancé une nouvelle série de rencontres interactives appelée « Les véritables Nations Unies », qui permettent aux membres du personnel de partager leurs expériences avec des participants de « L’ONU mise en scène » et de leur expliquer ce que nous faisons pour remplir les mandats qui nous sont confiés.  

La rencontre inaugurale, sur le thème « Le Secrétariat en action » a eu lieu le 15 février à l’Université de New York (NYU). Sam Martell du Département des affaires politiques (DPA), et Edem Wosornu du Bureau de coordination des affaires humanitaires (OCHA) ont pu avoir une discussion directe et franche avec 80 étudiants de premier cycle sur la façon dont leur travail contribue aux succès des objectifs de l’ONU.

Les étudiants voulaient savoir comment les attitudes envers les nations Unies étaient différentes d’un pays à l’autre ; comment les Nations Unies faisaient pour continuer à mener un travail humanitaire étant donné la montée des nationalismes dans le monde ; ce que faisaient les Nations Unies pour aider les réfugiés et les migrants ;  et si le travail était différent sous le mandat du nouveau Secrétaire général.

Une deuxième rencontre était organisée le 19 avril, toujours à l’Université de New York, sous le thème « L’innovation au service du développement ». Cette fois, Malika Bhandarkar du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), Alice Chen de la Campagne pour la réalisation des Objectifs de développement durable, et Antje Watermann de DPI, ont parlé de ce qu’elles faisaient pour aider au développement international et comment elles utilisaient des outils innovants pour influencer les décideurs politiques et s’assurer que tous en profitent.

Tous les participants ont pu utiliser le casque de réalité virtuelle pour « visiter » un camp de réfugiés et des zones de catastrophes naturelles. Au cours de la discussion qui s’en est suivie, les étudiants ont demandé comment la technologie avait transformé le travail des Nations Unies. Beaucoup ont été surpris d’apprendre que le personnel de l »ONU n’était pas formé que de spécialistes des relations internationales, mais qu’il y avait aussi des designers graphiques, des spécialistes des données visuelles et des innovateurs technologiques.

« Cela a été tellement gratifiant de pouvoir discuter avec ces étudiants. Un regard neuf et des questions franches ont renforcé mon énergie et mon engagement pour les ODD”, a dit Malika Bhandarkar.

Alice Chen, qui a étudié à NYU, a ajouté : « Parler avec ces jeunes de mon université du travail que je fais aux Nations Unies, leur montrer comment on brise les silos pour atteindre les populations les plus marginalisées et faire qu’ils s’engagent pour les ODD, a été une expérience très spéciale ».

Sam Martell a dit : « A DPA, on n’a pas toujours la chance de pouvoir discuter avec les jeunes. Leur enthousiasme était admirable et m’a rappelé pourquoi j’avais rejoint l’Organisation ».

Pour participer à la série, merci de contacter Brenden Varma : varmab@un.org.