La technologie au service de la recherche d’eau en Somalie

Date d': 
Mardi, 13 Février 2018

Mogadishu | DFS

La plupart d’entre nous ne se pose pas la question de savoir d’où vient l’eau que nous buvons. Mais dans certains endroits isolés où sont déployés des troupes du maintien de la paix, cela devient un vrai problème si les ressources aquifères sont rares ou inexistantes.

L’équipe d’exploration souterraine du Service technologique pour les opérations de terrain (qui dépend du Centre de services globaux associent leur expertise avec la technologie géospatiale et géophysique pour trouver de l’eau dans les endroits les plus improbables : les déserts du Sahara occidental (MINURSO) et du Mali (MINSMA). Certaines nappes d’eau sont suffisamment importantes pour alimenter les troupes et le personnel civil déployés sur ces sites et pour être partagées avec les populations locales.

La découverte la plus récente faite par l’équipe a été faite en Somalie, un pays semi-aride et déchiré par la guerre, au profit des missions de l’ONU et de l’Union africaine (AMISOM). Trente sites dans six secteurs occupés par l’AMISOM ont fait l’objet de sondage pour trouver de l’eau. Ces recherches ont été compliquées par la présence probable d’engins explosifs improvisés ; c’est la raison pour laquelle l’équipe a fait appel aux experts du Service de lutte antimines des Nations Unies (UNMAS) pour vérifier les périmètres dans lesquels les « chercheurs d’eau » allaient opérer.

« Ce travail a eu un impact très fort sur la capacité de l’organisation à réaliser ses mandats dans un des environnements les plus difficiles », a dit Anthony O’Mullane, directeur de la Division des technologies de l'information et des communications (ICTD), ajoutant : « L’utilisation des technologies avancées transforme en véritable exercice scientifique le processus complexe et long de recherche d’eau dans des zones arides. Cela minimise l’impact sur l’environnement local et contribue au bien-être des communautés environnantes ».

« L’équipe a trouvé une source d’eau durable au premier point de sondage à Baidoa. Nous espérons qu’une fois le concept approuvé, ce servie sera intégré en permanence dans les activités d’appui aux missions. Identifier les besoins et trouver des solutions innovantes va devenir une des fonctions clés des Sections technologiques de terrain. Cette équipe d’exploration souterraine est pionnière à cet égard et peut être très fière de voir l’impact qu’a leu travail accompli », a-t-il ajouté.

Pour lire l’article dans son intégralité, rendez-vous sur le site: https://ft.dfs.un.org/finding-water-drought-stricken-somalia (vous devez utiliser vos identifiants Unite ID pour vous connecter)