L’ONUDA lance l’initiative Youth4Disarmament

Date d': 
Mercredi, 28 Août 2019

Mercredi 28 août 2019 | New York | Bureau des affaires de désarmement

Le Bureau des affaires de désarmement (ONUDA) a récemment lancé son initiative de sensibilisation des jeunes, #youth4disarmament.

Le premier événement, qui s’est déroulé le 16 août, a réuni des jeunes au Siège de l’Organisation pour une discussion d’experts sur les implications de l’intelligence artificielle (IA) pour la paix et la sécurité internationales.

Les participants ont été accueillis par Thomas Markram, Directeur et adjoint du Haut-Représentant pour les affaires de désarmement, qui leur a parlé de l’importance de leur engagement au profit de l’Agenda pour le désarmement du Secrétaire général et de leur rôle en tant que force fondamentale du changement.

Chris King, Chef de l’Unité Sciences et technologie, a abordé la définition (évasive) de l’IA et des applications militaires. Il a souligné l’impact potentiel de l’IA sur la stabilité stratégique et les systèmes de contrôle-commande nucléaires, les risques de proliférations et de la déontologie liée au fait de déléguer le pouvoir de décision à la machine.

Emilia Javorsky, scientifique et Directrice du Scientists Against Inhumane Weapons, Future of Life Institute, a décrit le rôle des scientifiques pour informer les décideurs politiques et le public afin que les nouvelles technologies soient utilisées à des fins bénéfiques et non néfastes pour la société. Elle a donné l’exemple de la discussion sur les systèmes d’armes autonomes et la lutte contre la militarisation de l’IA.

Eleonore Pauwels, chercheuse associée en cybertechnologies émergentes, IA et génome à l’Université des Nations Unies, s’est concentrée sur le rôle d’amplification/activation de l’IA. Elle a décrit les risques potentiels de sécurité associés à l’utilisation de l’IA dans la cybernétique, les biotechnologies et la transformation additive, et a expliqué comment les développements dans ces domaines peuvent fondamentalement changer la nature de la guerre.

Les jeunes étaient intéressés par des sujets tels que les modes de gouvernance, le rôle des compagnies civiles et les compétences fondamentales à acquérir pour prospérer dans un avenir axé sur la technologie.

Soo Hyun Kim, point focal pour l’engagement des jeunes à l’UNODA, a insisté pour que les jeunes s’impliquent dans les discussions liées à l’IA et ainsi prendre part à la préparation de leur avenir.