Atelier en réalité virtuelle en Libye

Date d': 
Mardi, 23 Mai 2017

Tunis | UNSMIL | Abel Kavanagh

AuthorAbel Kavanagh décrit pour iSeek un programme récemment mis en place au sein de la Mission d'appui des Nations Unies en Libye : « La réalité virtuelle nous permet de transporter les gens au cœur de nos activités sur le terrain, de les immerger dans la réalité des migrants et de développer de l’empathie ».conflict."

Je dois avouer que lorsque j’ai testé un casque de Réalité Virtuelle (Virtual Reality ou VR) pour la première fois, j’ai eu une sensation de vertige. Puis, lorsque mon collègue libyen Ahmed - webmaster d’UNSMIL - m’a appris qu’il venait de recevoir son casque VR, j’ai réitéré l’expérience. La technologie ayant bien évolué, j’ai cette fois-ci pu apprécier l’univers dans lequel j’étais immergé.

Etant basés à Tunis pour des raisons de sécurité, nous n’avons que sporadiquement accès à la Libye. J’ai donc pensé qu’il serait intéressant d’utiliser cet outil afin de plonger le monde extérieur dans la réalité libyenne. La réalité virtuelle nous permet de transporter les gens au cœur de nos activités sur le terrain, de les immerger dans la réalité des migrants et de développer de l’empathie sont des exemples d’expérience forte que nous pouvons partager avec le public. En effet, la VR stimule les sens dominants de la vue et de l'ouïe de manière réaliste, car comme dans le monde réel, ce qui est perçu répond à chaque mouvement effectué.

Avec le support du Bureau du Coordonnateur Résident et Coordonnateur des Affaires Humanitaires, nous avons organisé le premier atelier en VR pour les membres des agences onusiennes en Libye. Pendant trois jours, Gabo Arora - de LightShed, Matthew Niederhauser et John Fitzgerald - de Sensorium, ont formé 17 officiers de communication à la production d’expérience VR. La VR constitue un outil de communication en plein essor avec un énorme potentiel. L’adoption par Facebook et Youtube de la lecture de contenus à 360°, touche un public chaque fois plus large, notamment chez les jeunes.

Un mois plus tard, nous avons donc organisé un nouvel atelier VR pour de jeunes artistes Libyens. Les jeunes représentent 65% de la population en Libye et Facebook demeure leur principal outil d’information. Nous les encourageons à présenter leur quotidien et les difficultés auxquelles ils sont confrontés. Maintenant équipés d’unités de tournage en VR, nous les accompagnons dans la production d’une expérience qu’ils réalisent depuis leur propre point de vue. En attendant le résultat final, nous développons en parallèle d’autres projets avec les agences UN sur le terrain.

regardez la vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=LuIKwpdz59s