Annah Chota, Policière du maintien de la paix de l’année 2017

Date d': 
Mercredi, 27 Septembre 2017

 

L’inspectrice adjointe Annah Chota du Zimbabwe a été sélectionnée comme Policière du maintien de la paix pour l’année 2017

L’inspectrice adjointe de police Annah Chota du Zimbabwe a reçu le Prix international des policières du maintien de la paix pour son service et ses accomplissements au sein de la Force intérimaire de sécurité des Nations Unies pour Abyei (FISNUA).

Ce prix lui a été décerné lors de la International Women and Law Enforcement Conference à Cairns, en Australie, le 18 septembre.

Mme Chota est la première policière du Zimbabwe à recevoir cette récompense, remise tous les ans depuis 2011, qui salue des accomplissements remarquables de policières servant au sein des Nations Unies.

En sa qualité de chef de l’Unité en charge des questions de genre et des enfants dans la composante police de la FISNUA, Mme Chota a aidé à la mise en place d’un réseau de femmes à Abyei. Par le biais d’ateliers et de campagnes avec les communautés local, elle a permis un changement d’attitude de ces communautés en ce qui concerne les viols, la violence domestique, le mariage des enfants et les mariages forcés. Grâce à son action, de plus en plus de femmes viennent désormais rapporter des cas de violences basées sur le genre, et les comités communautaires de protection peuvent, en l’absence de service de police prendre les plaintes et reconnaitre les crimes sexuels et basés sur le genre.

En recevant sa récompense, Mme Chota a dit que ce prix soulignait « la valeur du travail, du professionnalisme, de l’esprit d’équipe et de la discipline, dont doit faire preuve tout Soldat de la paix ».

Le Conseiller pour les questions de police, le Commissaire Stefan Feller, a salué les efforts de Mmes Chota pour promouvoir le travail au profit des communautés à Abyei : « L’inspectrice adjointe Annah Chota a grandement contribué à restaurer la confiance du public dans la police et à encourager les enfants, les femmes et les hommes d’Abyei à devenir des partenaires dans la prévention et la détection des crimes ».

La participation des Nations Unies à cette conférence a pour objectif d’inciter les femmes policières à rejoindre leurs 1098 homologues venant de 69 pays qui servent déjà comme officiers de police dans le maintien de la paix. Cela participe de l’Effort global, entrepris par l’Organisation avec les Etats Membres, d’atteindre 20 % de femmes dans les rangs de la police des Nations Unies en 2020. Pour les membres de la délégation de l’ONU, la conférence a été suivie par un atelier de formation sur le renforcement des capacités de la police des pays hôtes dans la prévention des violences sexuelles et basées sur le genre.

Le Zimbabwe fournit 85 officiers de police qui travaillent dans les missions au Soudan du sud (MINUSS), au Soudan (MINUAD) et à Abyei (FISNUA), ainsi qu’en Guinée Bissau (UNIOGBIS), dont 31% sont des femmes.