Abus sexuels : Jane Holl Lute rencontre les chefs d’état-major

Date d': 
Jeudi, 10 Août 2017

New York | iSeek

Les priorités du Secrétaire général dans la lutte contre les exploitations et atteintes sexuelles dans le système des Nations Unies étaient le sujet d’une discussion lors de la conférence des chefs d’état-major, qui s’est déroulée au Siège à New York le 7 juillet.

Dans son allocution, Jane Holl Lute, Coordinatrice spéciale pour l’amélioration de la réponse de l’ONU à l’exploitation et aux atteintes sexuels, a insisté sur le fait que la lutte contre ce fléau était une des priorités du Secrétaire général et que l’ONU devait mettre de l’ordre en interne.

« Dès le troisième jour de son mandat, le SG m’a appelé dans son bureau », a commencé Mme Lute ; « il a été très clair : la lutte contre l’exploitation et les atteintes sexuels serait une de ses priorités et il a détaillé sa stratégie. Il a donné le ton, depuis le sommet, et notre travail, c’est de faire en sorte que ce ton soit entendu dans l’ensemble de la chaine de commande ».

Elle a tenu à rappeler aux militaires présents : »Vous répondez de vos soldats ».

Cette stratégie, soulignée dans le rapport du Secrétaire général intitulé Dispositions spéciales visant à prévenir l’exploitation et les atteintes sexuelles : une nouvelle stratégie, contient quatre domaines d’intervention : faire des droits et de la dignité des victimes notre priorité ; mettre fin à l’impunité des coupables de crimes et d’agression ; s’appuyer sur l’expérience et l’avis de victimes, de la société civile, des populations locales ; et améliorer la communication stratégique pour accroitre l’éducation et la transparence.

Bien que les Nations Unies n’aient pas juridiction sur les personnels militaires, le Secrétaire général travaillera avec les Etats Membres pour mettre fin à l’impunité des personnels servant sous les couleurs de l’ONU. Il travaillera aussi avec la société civile pour mettre en place un comité consultatif et recevoir des conseils. Faire savoir ces actions par le biais d’une communication stratégique est aussi un impératif.

Mme Lute, qui a passé la première partie de sa carrière dans l’armée, a dit que les soldats vont dans des endroits en s’attendant au pire, et travaillent aux côtés de civils dont on attend le meilleur. Elle a demandé aux chefs d’état-major de canaliser le professionnalisme et le dévouement qu’ils mettent dans leur métier pour mettre fin à ce fléau.

« On ne peut pas fermer les yeux et dire que c’est de la faute de quelqu’un d’autre. Nous somme l’aide [attendue pas les populations en péril] et je vous demande de m’aider. Je veux que vous vous regardiez tous et que vous vous engagiez à faire votre part du travail », a-t-elle conclu.