20e réunion internationale sur la lutte antimines à Genève

Date d': 
Lundi, 13 Mars 2017

Du 7 au 10 février 2017, le Service de la lutte antimines de l’ONU (UNMAS) a convoqué la 20e réunion internationale des directeurs de programme nationaux de lutte antimines et des conseillers de l’ONU au Palais des Nations à Genève.

Un grand nombre de sommités de l’action humanitaire antimines, dont le premier directeur d’UNMAS Martin Barber ; le colauréat du prix Nobel de la paix Rae McGrath ; le fondateur de Handicap International Jean-Baptiste Richardier ; et l’Afghan Sediq Rashid, qui a été formé très jeune au déminage dans un camp de réfugiés au Pakistan et qui travaille maintenant pour UNMAS en Somalie à haut niveau. Le Directeur général de l’Office des nations Unies à Genève, Michael Møller, s’est exprimé lors des cérémonies d’ouverture et de clôture de la réunion.

La réunion était axée sur le rôle sans cesse croissant des femmes dans la lutte antimines. Margaret Arach Orech a fait un discours majeur. Victime survivante des mines, elle est la fondatrice et la directrice de l’Uganda Landmine Survivor Association. Asma Hamadi, représentante de la société civile libyenne, a parlé de la responsabilisation des femmes et de leurs contributions dans la réduction des menaces posées par les armes de petits calibres et les armes légères en Libye.

La première moitié de la réunion s’est concentrée sur l’importance de la lutte antimines dans le contexte du droit humanitaire international, dans les processus de paix, la stabilisation, la protection et les Objectifs de développement durable (ODD).

La seconde moitié portait sur l’amélioration des opérations de lutte contre les mines par le biais d’approches innovantes, des nouvelles technologies et une plus grande importance des programmes gérés par les communautés. Entre les sessions, neuf événements parallèles ont permis aux participants de se pencher sur des questions telles que la lutte antimines et les déplacements de population, les défis posés par les engins explosifs improvisés (EEI) et l’importance d’avoir une approche tenant compte des disparités entre les sexes.

A l’issue de la réunion, UNMAS a mené une enquête en ligne à laquelle 80 participants ont répondu. Presque toutes les sessions plénières ont reçu un satisfecit général (excellent et bonnes à 80-90%) et les événements parallèles ont eu un retour d’expérience particulièrement positif, comme en témoignent les commentaires suivants : « ce sujet a été traité pour la première fois dans un forum important » ou encore « Bonnes innovations, clairement présentées ».

Grâce au hashtag #NDMUN20 (Twitter), la reunion a suscité 500 tweets de 150 personnes, atteignant ainsi 4 million de personnes sur les réseaux sociaux.

Les présentations sont disponibles ici : http://www.mineaction.org/unmas/registration-NDM_UN20

Voir aussi sur iSeek :

Les dangers des mines au programme des visites à Nairobi 
Diminuer les menaces des EEI : un défi à relever 
Déminage : Réunion internationale des directeurs de programmes (2016)