United Nations Welcome to the United Nations. It's your world.

Déclaration de S.E.M. Bernard Tanoh-BOUTCHOUE, au nom des Etats Membres de l’OCI sur le Projet de Résolution intitulé « Nécessité de lever le Blocus Economique, Commercial et Financier imposé à Cuba par les Etats-Unis d’Amérique »

Mercredi, 01 Novembre 2017
Presenter: 
S.E.M.BERNARD TANOH-BOUTCHOUE AMBASSADEUR
Lieu: 
ASSEMBLEE GENERALE

PROJET DE RESOLUTION SUR LA « NECESSITE DE LEVER LE BLOCUS ECONOMIQUE, COMMERCIAL ET FINANCIER IMPOSE A CUBA PAR LES ETATS-UNIS D’AMERIQUE »

---------------------

DECLARATION PRONONCEE PAR

S.E.M Bernard TANOH-BOUTCHOUE

AMBASSADEUR, REPRESENTANT PERMANENT

DE LA REPUBLIQUE DE COTE D’IVOIRE

AUPRES DES NATIONS UNIES

AU NOM DES ETATS MEMBRES DE L’ORGANISATION DE LA COOPERATION ISLAMIQUE (OCI)

 

 

Monsieur le Président,

 
   

 

J’ai l’honneur de faire cette Déclaration au nom des Etats Membres de l’Organisation de la Coopération Islamique (OCI). Je salue Son Excellence Monsieur Bruno RODRIGUEZ PARIAS, Ministre des Affaires Etrangères de la République de Cuba, présent dans cette salle.

 

 
 

 

Monsieur le Président,

 

Il y a un an, presque jour pour jour, l’Administration des Etats-Unis, par la voix de sa Représentante Permanente auprès des Nations Unies, avait, en toute responsabilité, choisi, pour la première fois, depuis 1992, de voter « Abstention », lors de l’Examen de la Résolution intitulée « Nécessité de lever le Blocus économique, commercial et financier, imposé à Cuba, par les Etats-Unis d’Amérique ».

 

Cette Décision, qui a fait naitre un vent d’espoir au sein de la Communauté internationale, en général, et des Etats Membres de l’OCI en particulier, se fondait sur l’Evolution positive des Relations entre les Etats-Unis et Cuba, initiée par le Président américain, d’alors, Monsieur Barack OBAMA. Elle s’était illustrée, en autres, par la Réouverture des Ambassades respectives des deux Pays, à Washington et à la Havane, le Rétablissement des vols commerciaux entre les deux Etats, et la Visite de l’ex Président américain, à Cuba, en mars 2016.

 

En dépit de l’Evolution positive engagée par le Président Barack OBAMA, en vue de la normalisation progressive des Relations entre les Etats-Unis et Cuba, l’Embargo économique américain, qui constitue le Pilier central des Sanctions contre Cuba, demeure. Cette Situation préoccupe sérieusement, non seulement Cuba, mais aussi, une large partie de la Communauté internationale, dont les Pays Membres de l’Organisation de la Conférence Islamique (OCI).

 

Le souci de l’OCI se justifie au regard de la Décision prise, en juin dernier, par la nouvelle Administration des Etats-Unis, d’annuler, avec effets immédiats, l’Accord conclu entre Washington et la Havane, sous l’Administration du Président Barack OBAMA.

 

Les Etats Membres de l’OCI voudraient, par la présente Déclaration, réaffirmer, leur opposition au Blocus économique, commercial et financier, imposé par les Etats-Unis, à Cuba, il y a de cela, près de 60 ans et, qui, à l’évidence, n’a pas eu l’effet escompté.

 

Bien au contraire, il a créé une Solidarité internationale autour de Cuba, qui s’est traduite ces dernières années, par des Votes massifs en faveur de la Levée du Blocus, de la quasi-totalité des Etats Membres de notre Organisation. Le dernier de ces Votes dans cette Assemblée, en 2016, a donné 191 Voix pour, et 2 Abstentions.

 

Monsieur le Président,

Dans un monde, résolument tourné vers la Globalisation et l’Ouverture des Marchés au Commerce international, les Etats Membres de l’OCI, tout en s’inquiétant des Déclarations de la nouvelle Administration des Etats-Unis d’Amérique, tendant à remettre en cause les évolutions constatées, soulignent que le Blocus commercial et financier imposé à Cuba demeure l’un des principaux obstacles au Développement économique et social de ce Pays.

 

Monsieur le Président,

Au moment où, à l’initiative des Nations Unies, la Communauté internationale s’est engagée dans un nouveau Programme de Développement, à l’Horizon 2030, les Etats Membres de l’OCI estiment que le temps est venu de lever le Blocus imposé à Cuba, afin de permettre à ce Pays et à sa Population de bénéficier pleinement des retombées de la Mise en œuvre des Objectifs du Développement Durable, qui ne veut laisser personne de côté.

 

Dans cette perspective, les Etats Membres de l’OCI appuient fermement le Projet de Résolution A/72/L, intitulée « Nécessité de lever le Blocus économique, commercial et financier imposé à Cuba par les Etats-Unis », et appellent les Etats Membres des Nations Unies à le voter, massivement, comme cela a été le cas, l’année dernière.

 

 

Je vous remercie.