Rapport : des progrès dans la lutte contre les abus sexuels

Date d': 
Lundi, 19 Mars 2018

New York | DPI

Le nombre d’allégation de cas d’exploitation et d’atteintes sexuelles commis par le personnel des Nations Unies a baissé en 2017 (138 allégations contre 165 en 2016), selon le dernier rapport du Secrétaire général sur la mise en place de la politique de zéro tolérance pour ces crimes.

La Coordinatrice spéciale pour la réponse de l’ONU contre l’exploitation et les atteintes sexuelles, Jane Holl Lute, a souligné les principaux points du rapport lors d’une conférence de presse au Siège de l’Organisation à New York, mardi 13 mars.

« Le rapport souligne le message consistant du Secrétaire général [de tolérance zéro pour ces crimes commis par des personnels servant aux nations unies]. Cela reste une de ses priorités », a-t-elle dit.

Mme Lute a confirmé une « tendance en baisse » des chiffres pour 2017. En tout, on compte 138 allégations pour l’an dernier (contre 165 pour l’année 2016), parmi lesquelles 62 concernent des personnels déployés en mission de maintien de la paix ou en mission politique spéciale (contre 104 pour 2016).

En revanche, elle a précisé que des allégations concernant d’autres entités des Nations Unies et leurs partenaires ont augmenté sur la même période, passant de 42 (2016) à 75 (2017). Dans le même temps, on peut constater un net déclin des allégations impliquant des forces non-onusiennes, passant de 18 en 2016 à 1 en 2017.

Cliquer ICI pour accéder à l’intégralité de l’article [en anglais]