Premier stage de formation exclusivement pour les candidates à la Police des Nations Unies

Date d': 
Lundi, 20 Octobre 2014

DPKO | OROLSI | PD | Charles Hurlbur & Denis Tikhomirov

L’Organisation des Nations Unies a lancé, en 2009, une campagne mondiale visant à accroître la représentation des femmes policières à 20% dans les opérations de paix, d’ici à 2014. Pour atteindre cet objectif, la Division de la police du Département des opérations de maintien de la paix (DOMP) a mis sur pied une équipe d’aide à la sélection et à l’évaluation (SAAT en anglais), qui offre une formation réservée aux femmes. Son objectif est de préparer et d’évaluer les femmes policières pour les examens obligatoires des Nations Unies, destinés au recrutement du personnel sur terrain. Les candidates retenues sont déployées par la suite dans des missions de maintien de la paix, en fonction de leurs connaissances linguistiques. capacity.

Les Gouvernements américains et canadiens ont apporté leur soutien à ce projet. Différents bureaux du Secrétariat des Nations Unies y ont participé, notamment la Division de la police, le Bureau exécutif des Départements des opérations de maintien de la paix et de l’appui aux missions (DOMP/DAM) et le Programme d’enseignement des langues et des techniques de communication du Bureau de la gestion des ressources humaines (BGRH), ainsi que le personnel sur le terrain (MONUSCO, ONUCI, MINUAD, MINUSMA, MINUSTAH)* et le Programme des Nations Unies pour le développement.

De premiers stages de formation préparatoires ont eu lieu le mois dernier au Rwanda et au Burkina Faso. Les résultats obtenus par l’équipe ont été impressionnants. Plus de 150 femmes policières rwandaises ont participé au programme. Elles ont été réparties en quatre groupes, en fonction de leurs compétences linguistiques, trois groupes en français et un en anglais. En outre, 58 femmes policières au Burkina Faso ont participé aux cours et ont été évaluées.

La Division de la police a passé au crible les candidates au préalable, ce qui a permis de déterminer qu’elles avaient toutes les compétences nécessaires pour servir dans le cadre d’opérations de maintien de la paix.

Les résultats de l’examen de l’équipe ont montré que ces cours préparatoires ont renforcé les compétences des participantes, avec un taux de réussite deux fois supérieur aux examens précédents. De telles initiatives sont également en préparation au Cameroun.