De la Syrie à l’Argentine, une histoire de réfugiés

Date d': 
Jeudi, 19 Avril 2018

Buenos Aires | UNIC Buenos Aires

Les histoires présentant un intérêt humain sont très populaires à la fois dans les médias traditionnels et sociaux, en particulier sous format vidéo. Selon le rapport de la Fondation Rockefeller sur les histoires numériques et leur impact social, « la vidéo peut être le format numérique le plus captivant pour la narration. C’est aussi le plus populaire ; les utilisateurs sont plus susceptibles de cliquer sur des vidéos que sur d’autres contenus. Ce format permet au public de vivre émotionnellement ces histoires et de connecter avec les personnes dont les vies sont présentées ».

En utilisant la narration vidéo, le Centre d’information des Nations Unies (CINU) de Buenos Aires veut susciter l’intérêt des jeunes pour les questions locales et mondiales, et les encourager à devenir eux-mêmes conteurs et à promouvoir le travail de l'Organisation.

L’une de nos dernières histoires présente Lana et Majd, deux réfugiés syriens, qui ont adopté l’Argentine comme leur nouveau pays, il y a un an.

Lana et Majd ont fièrement expliqué que le voyage remarquablement long vers une terre inconnue - avec une culture, une géographie et une langue très différentes – s’est avéré être une expérience humaine qui leur a fourni de nouvelles opportunités. Ils se sont installés à San Luis, une province qui a accueilli plus de 300 réfugiés syriens grâce au « San Luis Humanitarian Corridor », un programme spécial soutenu par le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR).

Lana travaille comme artiste et Majd est chef dans un restaurant moyen-oriental.

La vidéo de Lana et Majd a été postée sur toutes les plateformes numériques d’ONU-Argentine et a eu un impact considérable sur les plateformes de médias sociaux. L’histoire de Lana, vue 1696 fois, est devenue la vidéo la plus regardée sur le compte Instagram d’ONU-Argentine à ce jour. L’histoire de Majd, vue 1 589 fois, est la troisième plus populaire.

ONU Info en espagnol (Noticias ONU) a également publié le reportage, avec une audience de 86 600 abonnés sur Twitter, dont certains pourraient être dans une situation similaire et être inspirés par cette histoire captivante de deuxième chance.

Voir les vidéos