* en anglais
BigLogo.gif UN Member States on the Record
L'Année internationale de l'astronomie : regarder le ciel en 2009
29 janvier 2009 / 02:32

[Vienne | Auteur : ONUV/Division de la gestion]IYA logo

 Quand avez-vous regardé la nuit étoilée pour la dernière fois ? Quelqu'un chez vous a-t-il un télescope ? Connaissez-vous la différence entre une étoile et une planète ?  

Il semble facile de répondre à des questions aussi simples. Cependant, le nombre de jeunes qui choisissent d'étudier l'astronomie ou les sciences parallèles (comme la physique ou les mathématiques) décroissant, il apparait qu'à l'avenir, de moins en moins de personnes seront capables de répondre facilement à ces questions. Hans Haubold, Administrateur de programme au Bureau des Nations Unies pour les affaires spatiales  (UNOOSA) avance l'hypothèse que ces sciences sont moins attirantes aujourd'hui qu'elles ne l'étaient auparavant car de plus en plus de jeunes "semblent se diriger vers les sciences économiques, la banque et la politique. C'est peut-être dû au fait qu'il y a tant de problèmes dans le monde aujourd'hui, les jeunes pensent que l'astronomie n'est pas importante".
 
Selon Mazlan Othman, Directrice du Bureau, c'est aussi un problème que la science ne semble pas promettre des rémunérations aussi attractives que qu'un travail dans la finance, et que les parents qui doivent payer les études de leurs enfants "attendent un retour sur investissement". En plus de cela, les sciences en général (exception faite des sciences de la vie) souffrent d'un problème d'image. Mme Othman dit : "Quand j'étais jeune, les sciences étaient considérées comme des matières excitantes, et ça donnait un statut. C'était exaltant, il y avait un sentiment de fierté".
 
Afin de réveiller chez les gens cet émerveillement qui a poussé les premiers astronomes à regarder vers le ciel la nuit, et de "redécouvrir notre place dans l'univers", l'Assemblée générale a déclaré que 2009 serait l' Année internationale de l'astronomie  [ Résolution 62/200 ]. L' UNESCO  et l' Union astronomique international  (IAU) supervisent l'organisation des événements de sensibilisation afin d'éveiller la curiosité de jeunes et des moins jeunes, des femmes et des hommes, dans les pays pauvres comme dans les pays riches. D'autres organisations, dont le Bureau des Nations Unies pour les affaires spatiales, seront impliquées dans ces activités.
 
L'année 2009 a été choisie car c'est l'année du 400e anniversaire de l'astronomie moderne, une science qui est née quand Galilée a commencé à prendre des notes sur ce qu'il voyait dans son télescope. Il y a eu de grands changements depuis 1609. L'atmosphère autour de la terre est encombrée de satellites, la plupart étant pointés vers la surface de la terre et utilisés pour les communications, les prévisions météorologiques et pour suivre les mouvements des gens et des objets via la technologie du Géo-positionnement par satellite (GPS). M. Haubold a une idée pour montrer l'importance de ces technologies dans notre vie de tous les jours : "J'aimerais éteindre tous les satellites. Il n'y aurait plus de communications, nous serions là, dans le silence".
 
Selon Mme Othman, "l'impact le plus important de l'astronomie s'est fait sur l'éducation". L'astronomie est souvent utilisée dans les écoles primaires pour introduire de nombreux autres sujets. Par exemple, regarder la Lune ou les anneaux de Jupiter peut amener à parler de l'énergie, du temps, du mouvement, sans mentionner les questions plus philosophiques des origines de l'univers et de l'humanité. Mme Othman insiste aussi sur le fait que l'astronomie est à l'origine du développement des calendriers et des montres, et a influencé la géographie et la cartographie. L'intérêt et l'attrait de Mme Othman pour l'astronomie vient en partie de questions d'esthétique : "En astronomie, tout est beau". En fait, pour elle, il n'est pas question de retours économiques quand il s,agit d'astronomie.
 
Et, à tous ceux qui pensent que béer aux étoiles ne résoudra aucune des crises actuelles, M. Haubold répond : "Au lieu de se battre, tout le monde devrait avoir un télescope. Je désignerai une galaxie à chacun et tous seront trop occupés pour faire la guerre. Il y a encore tellement à découvrir".
 
 
Pour en savoir plus
 
International Year of Astronomy to reignite wonder, promote peace – UN agency [UN News Centre]
 
Site internet de l'Année internationale de l'astronomie