* en anglais
BigLogo.gif UN Member States on the Record
La Journée internationale de la langue maternelle, 21 février, marque la fin de l'Année internationale des langues
20 février 2009 / 04:43

[New York | Auteur : iSeek]

La 10e commémoration annuelle de la Journée internationale de la langue maternelle est une occasion de rappeler aux Etats Membres les objectifs de cette célébration : la reconnaissance de la diversité linguistique et l'importance de l'éducation multilingue. Cette Journée marque aussi, en 2009, la fin de l'Année internationale des langues, qui a été lancée le 21 février 2008, avec ce message simple : "Les langues, ça compte !".  

 

La Journée internationale de la langue maternelle, proclamée par la Conférence générale de l'UNESCO en novembre 1999, est observée tous les ans depuis février 2000, pour promouvoir la diversité linguistique et culturelle et le multilinguisme. Ses origines viennent la reconnaissance internationale du Language Movement Day, qui est commémoré au Bangladesh depuis 1952.

 

Et aujourd'hui au Bangladesh, le Centre d'information des Nations Unies informe les populations locales des développements importants des activités du système des Nations Unies, ainsi que des événements relatifs à la région Asie-Pacifique, dans une lettre d’information publiée en Bangla. Il publie aussi en Bangla un certain nombre de travaux sur des questions diverses, allant du changement climatique aux instruments et conventions concernant les droits de l’homme.

 

En sa qualité de Secrétaire général adjoint à la communication et l'information et de coordonnateur pour les questions de multilinguisme, M. Kiyo Akasaka a dit aujourd'hui dans son message pour la Journée internationale de la langue maternelle : "Les langues, que vous comprenez ou parlez, que vous écrivez ou lisez, sur Internet ou en société, peuvent faire toute la différence entre savoir et ignorer, et entre pouvoir participer ou être exclus. Le Département de l’information s’engage et communique avec le monde par le biais des médias traditionnels et des nouvelles technologies, dans les six langues officielles des Nations Unies. Mais cela va bien au-delà de cas six langues, pour atteindre les millions de gens qui composent les régions linguistiques".

 

A la veille de la Journée internationale de la langue maternelle, L'UNESCO a lancé une version électronique interactive de son atlas des quelques 2500 langues en danger de disparition dans le monde. Selon cet atlas, près de 200 langues comptent moins de 10 locuteurs et 178 autres ont entre 10 et 50 locuteurs [Voir l'histoire complète sur le site du Centre des nouvelles

 

Le SGA Akasaka a aussi déclaré que "la Journée internationale de la langue maternelle est une nouvelle occasion d’encourager et de soutenir la diversité linguistique et le multilinguisme. Elle nous inspire aussi pour continuer à travailler avec les gouvernements, les organisations internationales, la société civile, les institutions éducatives, et le secteur privé, entre autres, et nous assurer que ce respect de la diversité est traduit dans la langue de la paix, et que la compréhension des valeurs universelles que nous partageons nous aide à faire de ce monde un monde meilleur".

 

Simulation de réunion officielle en français pour les diplomates et les personnels  

 

Bien que l'Année internationale des langues se soit officiellement achevée, les activités de promotion du multilinguisme continuent au Secrétariat. Le Programme d'enseignement des langues et des techniques de communications du Siège insiste sur l'importance de l'éducation multilingue et organise à nouveau un atelier en français de lundi 23 au mercredi 25 février, qui sera une simulation de réunion officielle.

 

Chaque année, les délégués des missions permanentes auprès de l'ONU tiennent plus de 1000 réunions de négociations pour atteindre des positions communes sur des questions internationales. Ces réunions et consultations se tiennent avant les réunions plénières des six principaux comités de l'AG.

 

Cet atelier se déroulera en Salle DC2-200, sur trois après-midi, de 14h à 18h, et est spécifiquement fait pour les diplomates et les personnels qui doivent suivre ces réunions et consultations en français. Il n'est ouvert qu'aux participants ayant un niveau avancé de français.

 

Tous les diplomates et personnels interessés sont invités à contacter M. Emmanuel Soyer, Coordonnateur des cours en français (soyer@un.org)