* en anglais
BigLogo.gif UN Member States on the Record
Le procès du régime Khmer Rouge a officiellement commencé, avec l'aide de l'ONU
17 février 2009 / 04:25

[Phnom Penh | Auteur : UNAKRT]

Judges and staff taking their seats | Credit: ECCC

Les efforts pour rendre la justice et établir la responsabilité des crimes commis sous le régime Khmer Rouge entre 1975 et 1979 ont connu un développement majeur avec le début des auditions de la première affaire traitée par les chambres extraordinaires au sein des tribunaux cambodgiens  (CETC).
 
Les CETC - un tribunal hybride indépendant, soutenu par les Nations Unies - ont entamé cette semaine les débats du procès de Kaing Guek Eav, aussi connu sous le pseudonyme de "Douch". 
 
A propos du tribunal
 
Dans le cadre d'un accord de 2003 entre les Nations Unies et le Cambodge, il a été décidé de créer un tribunal indépendant pour juger les principaux leaders du mouvement Khmer Rouge.
Le personnel de cette entité est constitué d'un mélange de cambodgiens et de fonctionnaires et de juges internationaux ; le mandat du tribunal est de juger les dirigeants principaux et ceux qui ont les plus grandes responsabilités dans les violations des droits cambodgien et international, commises durant le régime Khmer rouge, du 17 avril 1975 au 6 janvier 1979.
 
Selon le numéro de janvier de la Gazette des chambres , plus de 30 nationalités sont représentées parmi les membres du personnel des CETC. En tout, 350 personnes et 40 stagiaires, nationaux ou internationaux, y travaillent, dont des traducteurs et des interprètes, des chargés de la communication, et bien entendu, des juristes. Le Bureau de l'administration gère le budget, les ressources humaines, la sécurité et les questions informatiques et liées aux TIC. 
 

Les efforts pour rendre la justice et établir la responsabilité des crimes commis sous le régime Khmer Rouge entre 1975 et 1979 ont connu un développement majeur avec le début des auditions de la première affaire traitée par les chambres extraordinaires au sein des tribunaux cambodgiens   (CETC).

 

Les CETC - un tribunal hybride indépendant, soutenu par les Nations Unies - ont entamé cette semaine les débats du procès de Kaing Guek Eav, aussi connu sous le pseudonyme de "Douch". 

 

A propos du tribunal

 

Dans le cadre d'un accord de 2003 entre les Nations Unies et le Cambodge, il a été décidé de créer un tribunal indépendant pour juger les principaux leaders du mouvement Khmer Rouge.

Le personnel de cette entité est constitué d'un mélange de cambodgiens et de fonctionnaires et de juges internationaux ; le mandat du tribunal est de juger les dirigeants principaux et ceux qui ont les plus grandes responsabilités dans les violations des droits cambodgien et international, commises durant le régime Khmer rouge, du 17 avril 1975 au 6 janvier 1979.

 

Selon le numéro de janvier de la Gazette des chambres  , plus de 30 nationalités sont représentées parmi les membres du personnel des CETC. En tout, 350 personnes et 40 stagiaires, nationaux ou internationaux, y travaillent, dont des traducteurs et des interprètes, des chargés de la communication, et bien entendu, des juristes. Le Bureau de l'administration gère le budget, les ressources humaines, la sécurité et les questions informatiques et liées aux TIC. 

 

A propos des procèsView from the public gallery | Credit: ECCC

 

Kaing Guek Eav est inculpé de crimes contre l'humanité et de graves violations des Conventions de Genève de 1949, en plus des chefs d'inculpation de meurtre et de tortures au regard de la loi cambodgienne.

 

"Le peuple cambodgien attend ce jour depuis 30 ans, qu'on lui rende justice des souffrances dans lesquelles un tiers de la population a trouvé la mort", a déclaré M. Tony Kranh, Le Directeur de l'administration en poste des CETC.
 
"C'est un moment historique et un grand pas en avant pour établir les responsabilités pour ces
crimes et rendre justice au accusés et aux victimes des atrocités commises sous le régime du Kampuchéa démocratique à la fin des années 70", a dit M. Knut Rosandhaug, le Directeur adjoint des CETC, et Coordonateur de l' Assistance des Nations Unies au procès des Khmers rouges  (UNAKRT), l'instance des l'ONU qui a pour mandat de soutenir les CETC.

 

 

Voir aussi
Questions fréquentes sur les CETC 
L'ONU au Cambodge