* en anglais
BigLogo.gif UN Member States on the Record
Le Fonds central d'intervention pour les urgences humanitaires : par tous et pour tous
03 décembre 2008 / 03:08

[New York | Auteur : BCAH] An estimated 21,000 children a year die of measles each year in Pakistan - making vaccination efforts all the more important | Credit: Muzammil Pasha/UNICEF

Si trois Etats Membres supplémentaires contribuent au Fonds central d'intervention pour les urgences humanitaires (CERF) au cours de l'événement annuel organisé par le SG, cela voudra dire que la moitié des 192 membres de l'Assemblée générale se seront engagés à participer au Fonds humanitaire, créé pour aider les victimes de catastrophes soudaines et d'urgences oubliées, d'une façon rapide, fiable et impartiale.

 

Le Conférence de haut niveau sur le Fonds central d'intervention pour les urgences humanitaires, organisée par le Bureau de coordination des affaires humanitaires (BCAH) , aura lieu jeudi 4 décembre 2008, de 10h à 13h et de 15h à 17h, dans la salle du Conseil économique et social.

 

Depuis sa création dans le cadre d'une large réforme des Nations Unies en 2005, quelques 93 Etats Membres ont contribué à ce fonds destiné à mettre sur pied une réponse humanitaire rapide aux crises dans le monde.

  The Central Emergency Response Fund web site

En moins de 3 ans, le CERF a atteint des étapes importantes. En poursuivant son mandat d'assistance humanitaire plus rapide et plus juste, le CERF a dépensé plus d'un milliard de dollars en aide vitale dans 67 pays, soit dans plus d'un tiers de tous les Etats Membres de l'Assemblée générale.

 

Une récente évaluation indépendante des performances du CERF pendant les deux premières années de son existence a conclu que le Fonds était devenu un outil valable et impartial pour l'action humanitaire, en accélérant la réponse aux crises et en augmentant la couverture des besoins. Mais la part peut-être la moins connue du succès du Fonds est l'ampleur du soutien qu'il a reçu de la part des Etats Membres.

 

Des pays de toutes les régions du monde y ont contribué - de l'Azerbaïdjan à l'Equateur, de la Mongolie aux Emirats arabes unies (Une liste complète est disponible sur le site internet du CERF). Quelques 17 pays comme le Bangladesh, Haïti, l'Indonésie, le Pakistan, le Pérou, les Philippines, et le Sri Lanka ont à la fois contribué et reçu de l'aide du Fonds.

 

Le Secrétaire général BAN Ki-moon présidera la Conférence de haut niveau pour encourager les Etats Membres à financer le CERF. Des Ministres d'Australie, d'Inde et du Kenya, avec d'autres représentants de haut niveau des Etats Membres ou de partenaires humanitaires, participeront à la Conférence, qui est une opportunité d'examiner les progrès réalisés et de mobiliser les ressources en faveur du Fonds. La Conférence sera interprétée dans toutes les langues officielles de l'ONU.

 

Considérant que la base des donneurs s'est accrue de 52 à 93 Etats membres en seulement 2 ans, doubler le nombre de membres du Fonds présents à l'événement de cette année ne semble pas hors de portée. Toutes les contributions, aussi modestes puissent-elles être, peuvent aider le CERF à atteindre son objectif budgétaire annuel de 450 millions de dollars. Avec le nombre croissant et l'intensité des catastrophes naturelles, et les conflits qui continuent à tuer des gens, soutenir le CERF est plus important que jamais.