* en anglais
BigLogo.gif UN Member States on the Record
MINUS : les agences de l'ONU dirigent la réforme du système pénitentiaire au Sud Soudan
18 novembre 2008 / 03:28

[New York | Auteur : DOMP]

Skill training for female staff in Juba | Credit: UNMIS

Les conseillers pénitentiaire au sein de la Mission des Nations Unies au Soudan ( MINUS ) travaillent en étroite collaboration avec l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime ( ONUDC ) et le Centre international pour la réforme du droit criminel et la politique en matière de justice pénale (ICCLR) pour mener à bien le processus de réforme du système pénitentiaire au Sud Soudan. Ce partenariat a permis d'obtenir un certain nombre de résultats tangibles et un modèle de relation de travail qui pourrait être adopté dans d'autres missions.

 

Depuis décembre 2007, les conseillers pénitentiaires de l'ONU travaillent au renforcement des capacités en termes de gestion des prisons, en formant le personnel pénitentiaire au travail avec les prisonniers ayant des besoins spéciaux, notamment les femmes et les enfants, les prisonniers ayant des maladies mentales ou encore ceux souffrant du VIH/sida. Les personnels sont aussi formés à la gestion de l'information, aux ressources humaines et au développement des politiques.

 

Le projet de soutien aux prisons de l'ONUDC au Sud Soudan et l'unité de conseillers pénitentiaires de l'ONU sont hébergés sur le site de l'équipe de la MINUS à Juba. Training of medical staff in Southern Sudan | Credit: UNMIS

"Nous répliquons un modèle d'intégration qui a déjà fait ses preuves dans le domaine du déminage, où nos collègues ont réussi à intégrer le PNUD , le HCR et le service de déminage tous ensemble" a déclaré Robert Leggat, le Coordinateur de l'Unité pénitentiaire de la MINUS.

 

"Ce modèle est une réussite dans le renforcement des relations entre la MINUS, le DOMP et l'ONUDC, et pourrait être reproduit dans d'autres missions de maintien de la paix de l'ONU" a fait remarquer M. Leggat.

 

Le DOMP et l'ONUDC ont aussi travaillé étroitement avec le Fonds de développement des Nations Unies pour la femme ( UNIFEM ) et le fonds pour l'enfance ( UNICEF ) pour former le personnel féminin de la prison de Juba pour améliorer les conditions des prisonnières. Des machines à coudre et des cuisinières ont été fournies pour permettre aux prisonnières d'avoir des compétences pratiques. 

 

Le projet de réforme pénitentiaire implique aussi de former le personnel et les soignants à la gestion des groupes vulnérables en prison, notamment sur la tuberculose, le VIH/sida et d'autres aspects médicaux. 

  The new energy efficient cooking units | Credit: UNMIS

Plusieurs sessions de formations des formateurs, conduite conjointement par la MINUS et l'ONUDC dans différents états du Sud du Soudan ont eu un impact positif sur les capacités nationales du système pénitentiaire.

 

Ce programme a été créé en partenariat avec le Gouvernement du Sud Soudan et la MINUS. Il comprend des éléments nouveaux tels que : la formation du corps des dirigeants, le développement des systèmes d'information et de gestion, le développement des lois, pratiques et mesures pour soutenir la réforme, et la prééminence de l'Etat de droit. Cela implique aussi le bien-être des prisonniers ayant des besoins particuliers, et l'amélioration des conditions de détention et la santé en milieu carcéral.

 

Les conseillers pénitentiaires de la MINUS travaillent aussi en étroite collaboration avec la police, les affaires civiles et les composantes juridiques de la mission.

 

Le Panel Brahimi sur les Mission de pais de l'ONU (2000) a encouragé une "approche d'équipe" entre les différents acteurs des Nations Unies et a pressé le Conseil de sécurité de fournir des mandats qui autorisent "une approche d'équipe fournie de façon adéquate pour faire respecter l'Etat de droit et le respect des droits de l'homme, par le biais de spécialistes juridiques, pénaux, experts en droits de l'homme et en politique, travaillant ensemble d'une façon coordonnée et collégiale".  

 

Le Bureau de l’état de droit et des institutions chargées de la sécurité du DOMP (OROLSI) a été créé pour promouvoir cette approche d'équipe. L'OROLSI unifie la police, la justice et le système pénitentiaire, le désarmement, la démobilisation et réintégration, la réforme du secteur de la sécurité et le déminage pour fournir une approche intégrée au soutien des Nations Unies à l'Etat de droit et à la sécurité.