* en anglais
BigLogo.gif UN Member States on the Record
Sécurité alimentaire : les chefs de commissions régionales travaillent sur les défis et les opportunités
06 novembre 2008 / 05:07

[New York | Auteurs : Commissions régionales]Dialogue with the Second Committee and the Executive Secretaries of the Regional Commissions | Credit: Regional Commissions Liaison Office

Pendant leur dialogue économique et régional annuel avec la Deuxième Commission de l'Assemblée générale, vendredi 17 octobre, les Secrétaires exécutifs des cinq Commissions régionales ont fourni leurs perspectives sur les défis et opportunités actuels, en ce qui concerne la crise alimentaire dans leur région respective.

 

Le Dialogue a débuté par des présentations faites par les Secrétaires exécutifs de la Commission économique pour l'Europe (CEE), la Commission économique pour l'Amérique latine et les Caraïbes (CEPALC), la Commission économique et sociale pour l'Asie occidentale (CESAO), la Commission économique et sociale pour l'Asie et le Pacifique (CESAP) et la Commission économique pour l'Afrique (ECA).

 

Ils étaient d'accord sur le fait qu'une des causes principales de la crise actuelle mondiale était la baisse de la production et de la fourniture alimentaire, face à une demande sans cesse croissante du fait de l'augmentation démographique.

 

Les Secrétaires exécutifs ont insisté sur le besoin de recentrer l'attention sur l'agriculture dans de nombreux pays en développement, en mettant en place des mesures et de incitations pour favoriser la production alimentaire, notamment en augmentant le montant de l'aide allouée aux programmes alimentaires, en augmentant les moyens de recherches et d'assistance technique, au moins au niveau de ce qu'il y avait dans les années 70, et en réformant les marches agricoles globaux et achevant le Cycle de Doha sur le commerce et en mettant des limites aux restrictions sur les importations et les exportations.

 

Les participants ont insisté sur le fait que l'impact de la crise alimentaire est amplifié par d'autres facteurs tels que la crise financière actuelle et les effets négatifs des changements climatiques. Ainsi, les pays doivent faire face à une multitude de défis, dont la fragilité générale du commerce multilatéral, la volatilité de la croissance, et les pénuries de liquidités et de crédits, sans parler de la vulnérabilité aux catastrophes naturelles.

 

En reconnaissant que l'Afrique est la principale victime de la crise alimentaire mondiale, le Dialogue a remis l'accent sur la nécessité de réussir la révolution verte africaine, par une transformation structurelle de l'agriculture. Dans la région Asie-Pacifique, où 583 millions de personnes souffrent de sous-nutrition, l'Asie du Sud reste une région particulièrement difficile, avec 46% des enfants rachitiques. Les pays d'Amérique latine et des Caraïbes, qui dépendent beaucoup des exportations vers les Etats-Unis et l'Europe, n'échappent pas à l'impact de la crise et au ralentissement global de l'économie.

 

Des estimations indiquent que les crises énergétiques et alimentaires ont fait basculer 100 millions de personnes en plus dans la pauvreté ; les Secrétaires exécutifs ont appelé à trouver une approche multidimensionnelle au problème et ont insisté sur le besoin de réduire les vulnérabilités de ceux qui sont le plus touché : les pauvres.

 

Le Dialogue a aussi permis d'insister sur le potentiel de la coopération Sud-Sud, comme un moyen d'encourager la production alimentaire dans le monde, et a permis de discuter des mesures pour augmenter la productivité dans les pays en développement et éviter la récurrence d'une telle situation. Les pays du Golfe persique, par exemple, qui importent entre 60 et 90% de leur nourriture, investissent déjà dans la production alimentaire dans d'autres pays en développement d'Afrique et d'Asie. Les participants ont exprimé fortement leur approbation concernant la valeur et l'efficacité des réponses régionales afin d'atténuer l'impact de ces crises combinées.

 

Les présentations des Secrétaires exécutifs des Commissions régionales sont disponibles ici : CEACEE, CEPALCCESAPCESAO.