* en anglais
BigLogo.gif UN Member States on the Record
31 octobre 2008 Les agences de l’ONU s’accordent sur l’aide à apporter à l’Afrique face aux crises globales
31 octobre 2008 / 01:48

[Addis Abeba | Auteur : CEA]

UN agencies agree on how to help Africa respond to global crises and agricultural subsidies | Credit: ECA)

Pour aider l'Afrique à faire face aux défis posés par l'augmentation des prix des denrées alimentaires et du pétrole, la crise financière globale, les changements climatiques et les subventions agricoles dans les pays riches, les agences et organisations des Nations Unies, qui se sont retrouvées à Addis-Abeba (Siège de la CEA) ont récemment décidé de mener de larges actions coordonnées.

 

Les agences et organisations se sont retrouvées les 21 et 22 octobre dans le cadre du Mécanisme de consultation régionale, établit conformément à la résolution 57/7 de l'Assemblée générale, pour coordonner leur travail en soutien au programme de l'Union africaine (UA) et du NEPAD.

 

La réunion était coprésidée par Asha-Rose Migiro, Vice-Secrétaire générale, et M. Jean Ping, Président de la Commission de l'Union africaine.

 

Selon les organisations, le déplacement de populations et la dépendance liée à l'aide alimentaire constituent l'une des raisons critiques de l'insécurité alimentaire en Afrique.

 

"Pour aborder cette question", ont-ils décidé, "les populations déplacées internes et les réfugiés devraient avoir l'opportunité de produire leur propre alimentation surtout lorsque le déplacement dure longtemps dans le cas d’un long conflit". 

 

Les agences et organisations ont demandé le développement de chaînes de valeur autour de certains biens stratégiques, conformément aux recommandations du Sommet d'Abuja sur la sécurité alimentaire.  "L'approche de la chaîne de valeur offre la possibilité d'une meilleure collaboration au sein des agences des Nations Unies et de ses divers groupes qui respectent les priorités du programme de l'Union africaine et du NEPAD", ont déclaré les agences et organisations dans leurs recommandations.

 

Les organisations ont décidé d'améliorer leur coopération, harmonisation, synergie et cohérence en expliquant que ces dernières étaient essentielles à l'efficacité des opérations du système de groupe du Mécanisme de consultation régionale.

 

Elles ont ajouté que la mise en œuvre effective des activités de groupe dépend des diverses parties, dont les institutions régionales et sous-régionales en Afrique qui disposent de capacités pour conduire les activités et complexes et limitées et aux multiples facettes.

 

Ainsi, les organisations ont conclu qu'il y avait "un grand besoin de soutien coordonné des Nations Unies dans le domaine du renforcement des capacités des acteurs clefs du continent, y compris à tous les niveaux de la Commission de l'union africaine, des Communautés économiques régionales, du Secrétariat du NEPAD et autres organisations africaines". 

 

Ils ont demandé à tous les groupes de travailler main dans la main pour assister toutes les parties dans le renforcement des capacités.  "Au lieu d'efforts individuels, il devrait s'agir d'efforts conjoints et de la façon de soutenir "Une ONU", ont ajouté les agences et organisations.   

Elles ont également accepté de soutenir les efforts visant à élargir les relations entre l'ONU et les organisations africaines régionales et sous-régionales et à renforcer le Secrétariat du Mécanisme de coordination régionale basé à la CEA.