* en anglais
BigLogo.gif UN Member States on the Record
La CEPALC propose d'intensifier les efforts de coopération en Haïti
28 octobre 2008 / 02:10

[Santiago  |  Auteur : CEPALC]  A member of the Jordanian contingent of the United Nations Stabilization Mission in Haiti (MINUSTAH) distributes food to the children of the National School, during a civilian/military exercise | Credit: Marco Dormino/UN Photo (201300)

Au lendemain des terribles ouragans qui ont laissé certaines régions du pays en proie à de sérieux problèmes d'infrastructure, la Commission économique pour l'Amérique latine et les Caraïbes (CEPALC) a proposé au Gouvernement haïtien et à la Mission de stabilisation des Nations Unies en Haïti (MINUSTAH) d'étendre sa coopération afin d'aider à soutenir ses capacités infrastructurelles.

 

Lors d'une récente visite à Port-au-Prince, au nom d'Alicia Bárcena, Secrétaire exécutive de la CEPALC, la Secrétaire de la Commission, Laura López, a présenté un résumé du travail récemment réalisé par l'équipe de la CEPALC ainsi qu'un ensemble de propositions pour une plus grande coopération dans le pays.

 

Lundi 20 octobre, Mme López s'est rendue en Haïti pour rencontrer M. Hédi Annabi, Représentant spécial du Secrétaire général à la MINUSTAH, et proposer une note stratégique préparée par l'équipe de la CEPALC qui travaille en Haïti, ainsi qu'une lettre de la Secrétaire exécutive de la CEPALC.  Elle a aussi rencontré le Ministre haïtien des affaires étrangères, M. Fritz Longchamp, à qui elle a aussi fait part des propositions présentées dans la note stratégique et a remis une lettre de Mme Bárcena au Président haïtien, René Préval.

ECLAC web site

 

 

"Je crois que la CEPALC a une responsabilité, aux côtés des pays de la région, de partager avec vous et votre Gouvernement, les connaissances et expertises que nous avons accumulées au fil des années, pas seulement en termes de gestion des catastrophes naturelles mais aussi en construisant des capacités nationales pour le futur", écrit Mme Bárcena au Président Préval.

 

La note stratégique résume le travail des membres de la CEPALC actuellement en Haïti participant avec la Banque mondiale, la Commission européenne et le système des Nations Unies qui consiste à évaluer les coûts économiques et les effets des ouragans de cette saison et souligne les domaines dans lesquels la Commission pourrait apporter sa contribution à la MINUSTAH dans le cadre de futurs projets.

 

La note explique que "pour régler le problème de la dégradation environnementale et l'impact des catastrophes naturelles, le travail de recherche et analytique doit soutenir le Gouvernement haïtien dans les domaines de la prise de décision et de la promotion des politiques publiques pour réduire les inégalités flagrantes […] Les politiques anticycliques doivent être incluses dans le cadre de la coopération renouvelée, dans laquelle la planification est un instrument vital pour renverser la dégradation environnementale, promouvoir la planification de l'utilisation de la terre, combattre la pauvreté croissante résultant de la vulnérabilité interne et externe et améliorer la compétitivité économique dans les marchés internationaux".

 

Les propositions de la CEPALC à la MINUSTAH et au Gouvernement haïtien sont notamment :  

  • Formations pour l'administration publique, proposées par l'Institut de l'Amérique latine et des Caraïbes pour la planification économique et sociale (ILPES).

  • Inclusion d'Haïti dans les études de la CEPALC sur les questions fiscales et l'équité, dans le cadre de projets financés par l'Agence pour la coopération technique allemande (GTZ).

  • Assistance pour améliorer le maintein des statistiques sur Haïti, en particulier dans les domaines de la sécurité alimentaire, de la pauvreté et de la protection sociale.

  • Exercices de simulation pour mesurer l'impact des chocs externes sur l'économie haïtienne.

  • Assistance dans l'incorporation des expériences probantes de la région dans les mesures et politiques économiques et sociales.

 

La CEPALC participe depuis plusieurs années à un programme de coopération avec le Gouvernement haïtien à travers des activités conjointes avec d'autres donateurs financiers et techniques et avec le soutien du système des Nations Unies.  En octobre, la Commission a organisé deux séminaires en Haïti sur la sécurité alimentaire, la migration et les paiements.