* en anglais
BigLogo.gif UN Member States on the Record
Examen en cours pour évaluer les progrès des pays en développement sans littoral
03 octobre 2008 / 12:05

[New York | Auteur : UN-OHRLLS]

World map showing landlocked developing countries

A New York s'achève aujourd'hui une réunion de haut niveau de deux jours organisée aux Nations Unies pour considérer les progrès et défis à mi-parcours de la mise en place du Programme d'action Almaty pour les pays en développement sans littoral.

 

Jeudi, le Secrétaire général a pris la parole lors de l'ouverture de la réunion.  Il a constaté quelques progrès encourageants réalisés par de nombreux pays qui ont amélioré leur politique de transport en transit rendant ainsi l'utilisation des ports et des routes des pays limitrophes plus aisée pour les pays en développement sans littoral. [Déclaration du SG]

 

Cependant, le Secrétaire général a ajouté que trop de pays faisant partie des 31 pays en développement sans littoral ne sont pas en phase d'atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement.

"Désormais, il faut porter nos efforts sur le travail réalisé dans le domaine du développement des infrastructures.  Les routes et les chemins de fer restent inadéquats.  De nombreux ports utilisent des équipements obsolètes pour manipuler les cargos.  Nous devons mobiliser davantage de soutien international afin d'améliorer les infrastructures", a-t-il déclaré.

Jeudi, lors d'une réunion d'information spéciale, Cheick Sidi Diarra, Conseiller spécial pour l'Afrique et Haut Représentant pour les pays les moins avancés, les pays en développement sans littoral et les petits États insulaires en développement (UN-OHRLLS), a expliqué que la collaboration régionale et sous-régionale a été l'une des réussites du processus de mise en place.  Il a cependant noté que "les prix élevés du commerce international continue à entraver le développement commercial et économique des pays les moins avancés, des pays en développement sans littoral et des petits États insulaires en développement".

 

"Il est de plus en plus reconnu que les coûts élevés de transit pausent un problème plus important que les tarrifs aux pays en développement sans littoral", a déclaré Cheick Sidi Diarra.

La réunion a rassemblé quelque 200 participants.  Les Etats Membres ont partagé leurs expériences inhérentes aux problèmes de transit, notamment les infrastructures inadéquates, les déséquilibres commerciaux, l'inneficacité de l'organisation des transports, et les faibles systèmes institutionnels, régulateurs, procéduraux et managériaux.

 

Aujourd'hui, 3 octobre, une table-ronde est organisée par l'UN-OHRLLS.  Elle porte sur le thème de la "Dimension régionale de la coopération dans le domaine du transport en transit ".  Les participants porteront leurs efforts sur les mesures concrêtes visant à améliorer la coopération entre les pays en développement sans littoral et leurs voisins.


Le Programme d'action Almaty a été adopté il y a cinq ans à Almaty, au Kazakhstan, lors de la Conférence ministérielle internationale des pays en développement sans littoral et de transit, des pays donnateurs, des institutions financières et de développement sur la coopération dans le domaine du transport en transit.


Pour plus d'informations

Site internet d'UN-OHRLLS