* en anglais
BigLogo.gif UN Member States on the Record

La réforme du secteur de la sécurité au premier plan

Mercredi, 20 novembre 2013, New York (FR) | VSG / OROLSI

Le Vice Secrétaire général de l'ONU, Jan Eliasson, a appelé à accroître les efforts nationaux pour incorporer et financer la réforme du secteur de la sécurité (SSR) et renforcer les liens tissés entre la paix et la sécurité, le développement et les droits de l'homme.

“La réforme du secteur de la sécurité est devenue un outil de base dans les efforts des Nations Unies pour réduire la violence, combattre le crime organisé transnational, promouvoir les droits de l'homme et contribuer à la stabilité", a dit M. Eliasson lors d'une réunion publique de haut niveau du Groupe des amis de la réforme du secteur de la sécurité, à New York. Dans son allocution, il a mis en avant le dernier rapport du Secrétaire général (A/69/970-S/2013/480) sur la question, qui rend hommage à ces efforts qui "protègent des vies".

Plus de 120 représentants de plus de 80 Etats Membres étaient rassemblés pour réfléchir sur la mise en oeuvre des principales recommandations. Le Vice Premier ministre de la Slovaquie et le Représentant permanent de l'Afrique du Sud, les deux pays co-président le Groupe d'amis, ont aussi pris la parole.

Au nom de l'Equipe spéciale interorganisations pour la réforme du secteur de la sécurité, le Sous-Secrétaire général Dmitry Titov, a souligné les principaux défis et les priorités concernant le maintien de la paix et la consolidation de la paix. Le Sous-Secrétaire général du PNUD, Jordan Ryan, a souligné le rôle de la réforme du secteur de la sécurité pour le développement, notamment dans le cadre de l'agenda pour le développement après 2015.

Les solutions offertes dans le rapport pour essayer de renforcer l'intégration au niveau national ont été applaudies. Il a aussi été noté qu'il fallait renforcer les efforts nationaux dans les Etats fragiles. Les participants ont reconnu l'importance du partenariat stratégique avec l'Union africaine et encouragé des efforts similaires avec d'autres organisations régionales et sous-régionales, comme l'Organisation des Etats américains et l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe.