* en anglais
BigLogo.gif UN Member States on the Record

Collaborer pour améliorer la sécurité humaine : la réforme du secteur de la sécurité

Publié : mercredi 17 juillet 2013, New York | Auteur : Équipe spéciale interinstitutions pour la réforme du secteur de la sécurité/OROLSI      Des policiers de la RDC arrive à Goma, la capitale du Nord Kivu, après que le groupe rebel M23 se soit retiré de la ville. (Photo : MONUSCO/Sylvain Liechti)  

La réforme des corps de la police est l'une des priorités du Gouvernement de la République démocratique du Congo (RDC).  Avec une population de 68 millions d’habitants, le pays compte 103,000 policiers en service - c'est-à-dire un policier pour 602 habitants.  La RDC se classe donc au bas de l'échelle mondiale en termes de services policiers.

Sous l'égide de l'Équipe spéciale inter-agence chargée de la réforme du secteur de la sécurité (RSS) et avec le soutien financier des Pays-Bas, le PNUD, l'UNPOL (MONUSCO), ainsi que l'EUPOL, collaborent à la mise en oeuvre d'un projet visant à renforcer la police de proximité dans les communautés du pays.

  Le projet fait partie d'une initiative plus large qui a pour objectif d'améliorer la sécurité au niveau local et de revitaliser les services existants.  L'élaboration d'un système de police au niveau local permet aux communautés de mieux exprimer leurs préoccupations, de modeler le service de police selon leurs besoins de sécurité et ainsi de permettre une meilleure surveillance du secteur de la sécurité.

Le projet, que l'on retrouve aussi au Kosovo et au Honduras, représente un exemple d'une série d'initiatives visant à mettre à l'épreuve les Notes d'orientation techniques intégrées sur la RSS qui ont été récemment lancées.  Celles-ci reflètent l'engagement de l'ONU à favoriser le contrôle national, la gouvernance démocratique et le respect de l’égalité hommes/femmes, ceci dans le cadre de toute initiative destinée à soutenir la RSS sur le terrain. 

Lors d'un atelier organisé par DPKO et le PNUD, et auquel ont participé les praticiens sénior chargés de la RSS, les participants de 14 agences de l'Équipe spéciale inter-agence ont discuté d'une réponse stratégique aux défis sécuritaires d'aujourd'hui qui améliorerait la capacité des gouvernements et répondrait aux besoins des communautés et des personnes vivant loin des institutions étatiques.

Le rôle de l'Équipe est d'améliorer l'impact positif des interventions dans le secteur de la RSS en rassemblant une expertise et un savoir à travers le système des Nations Unies et en s'assurant que ces services soient disponible pour ceux travaillant sur le terrain. 

Pour plus d'information, visitez le site web de l'Équipe : http://unssr.unlb.org/   .