* en anglais
BigLogo.gif UN Member States on the Record

Journée internationale pour la sensibilisation au problème des mines et l'assistance à la lutte antimines

Publié : mercredi 3 avril 2013, New York | Auteur : Service de la lutte antimines des Nations Unies


Stephen Gatwech, du haut de ses 7 ans, est sans doute la plus jeune victime des mines qui viennent d'être posées au Soudan du sud. Ce jeune garçon voyageait avec sa grand-mère dans l'état instable d'Unity State, proche de la capitale Bentiu, quand leur bus a sauté sur une mine antichar. (Photo credit: UNMAS/Marco Grob)   Stephen Gatwech, du haut de ses 7 ans, est sans doute la plus jeune victime des mines qui viennent d'être posées au Soudan du sud. Ce jeune garçon voyageait avec sa grand-mère dans l'état instable d'Unity State, proche de la capitale Bentiu, quand leur bus a sauté sur une mine antichar. Les passagers, dont plusieurs ont souffert de blessures mortelles dues à la détonation, ont été éjectés du véhicule.

Dans cette région aux connexions aléatoires et aux capacités de soins médicaux limitées, les secours aux victimes de l'accident auraient probablement été retardés, si les démineurs n'avaient pas été proches du site. MECHEM, partenaire de la mise en place de l'action du Service de la lutte antimines des Nations Unies (UNMAS), a pu intervenir immédiatement, en menant des opérations de dégagement d'urgence. Le médecin de l'équipe s'occupait des blessés quand il a trouvé Stephen gisant sur le sol, pleurant doucement, son pied gauche presque coupé.

L'enfant, avec huit autres passagers blessés, a été transféré à l'Hôpital d'Unity pour être soigné. Deux des blessés sont décédés par la suite, parmi lesquels la grand-mère de Stephen. La jambe du garçon a du être amputée sous le genou et Stephen, accompagné de son père, s'est envolé pour Juba où il a reçu une prothèse et un traitement au Centre de rééducation affilié au CICR. Les personnels se sont rapidement entichés du jeune garçon, qui est resté enjoué pendant les deux mois de son séjour.
Il y a 8 ans, les Etats Membres des Nations Unies ont déclaré, par le biais d'une résolution de l'Assemblée générale, que le 4 avril serait officiellement la Journée internationale pour la sensibilisation au problème des mines et l'assistance à la lutte antimines .
 
Les Nations Unies, les gouvernements, les organisations de la société civile et les individus organisent dans le monde entier des cérémonies, des expositions, des levées de fonds, des discussions, des ateliers éducatifs et bien d'autres activités pour attirer l'attention sur les souffrances et le coût humanitaire des mines et des restes explosifs de guerre dans quelques 80 pays et territoires. Cette journée permet de focaliser l'attention, et de militer, de faire connaitre les réussites et les challenges permanents
Juwa Stella Anyazo travaille au sein d'une unité entièrement fémninine de lutte contre les ines à Yei. Le Soudan du sud est un des rares pays pays affectés par les mines à déployer des unités entièrement féminines (Photo credit: UNMAS/Marco Grob) (Photo credit: UNMAS/Marco Grob)La lutte contre les mines, dans tous ses aspects, est au coeur du travail des Nations Unies. Elle permet de sauver des vies, de faciliter le déploiement des missions et l'assistance humanitaire, de protéger les populations civiles, d'aider au retour des réfugiés et déplacés internes, de faciliter les activités humanitaires et de redressement, et de militer pour le droit humanitaire international .
A Genève, New York, Addis Abeba au sein de l'Union africaine, au Soudan du sud (où les photos qui accompagnent ce texte ont été prises), en République démocratique du Congo, en Côte d’Ivoire, au Mali, au Liban, au Darfour, en Afghanistan, en Somalie, en Colombie, en Irak et au Laos, tout comme au Cambodge et au Vietnam, des événements seront organisés pour célébrer cette Journée.
Le Secrétaire général Ban Ki-moon a fait une déclaration dans laquelle il appelle tous les Etats Membres à se réunir pour faire de ce monde un monde sans mine .

"Je suis encouragé par le fait que 161 Etats membres acceptent de se soumettre à la Convention d'Ottawa sur les mines antipersonnel de 1997. De plus, 111 d'entre eux ont signé la Convention sur les armes à sous-munitions, et 81 Etats ont consenti à se soumettre au Protocole V de la Convention sur l'interdiction ou la limitation de l'emploi de certaines armes classiques. 127 Nations ont ratifié la Convention relative aux droits des personnes handicapées. J'appelle à une adhésion universelle à ces instruments importants".
"Les Nations Unies s'engagent fortement dans la sensibilisation et la lutte contre les mines dans le monde entier. En cette journée internationale, nous réaffirmons cet engagement à aider à un onde libre de toute menace posée par les mines et les restes explosifs de guerre".
Les 14 entités des Nations Unies engagées dans la lutte contre les mines ont adopté une nouvelle Stratégie sur 6 ans de lutte contre les mines    (en anglais) à la fin de l'année dernière.

La nouvelle version du site de la lutte contre les mines a été lancée le 4 avril, facilitant l'accès à tous aux informations sur les programmes de déminages, les documents de l'ONU, les publications, les photos et films sur la lutte contre les mines :
www.mineaction.org