* en anglais
BigLogo.gif UN Member States on the Record

La CESAP forme des bibliothécaires des pays les moins avancés

Publié : mardi 23 avril 2013, Bangkok | Auteur: Commission économique et sociale pour l'Asie et le Pacifique  La bibliothèque de la Commission économique et sociale pour l'Asie et le Pacifique (ESCAP) offre aux pays en développement les moins avancés une formation de mise au point sur l'accès à l’information    

Ce mois-ci, la Bibliothèque de la Commission économique et sociale pour l'Asie et le Pacifique (CESAP) a accueilli Mme Quazy Fozia Naher, de l'Autorité civile de l'aviation, du Bangladesh, à l'occasion de deux semaines de formation au travail sur tous les aspects de la gestion de bibliothèque. De plus en plus, les États membres de la CESAP reconnaissent la valeur de l'accès à l'information en répondant aux problèmes de développement, et en conséquence ont demandé à la CESAP son assistance notamment par la formation.

Mme Naher est la dernière stagiaire à participer au programme de formation de la Bibliothèque. Elle rejoint les rangs de stagiaires du Bhoutan, du Népal et du Cambodge, qui ont tous voyagé à Bangkok en Thaïlande afin d'apprendre comment mieux aider leurs clients à accéder à l'information qui les concerne.
La bibliothèque de la Commission économique et sociale pour l'Asie et le Pacifique (ESCAP) offre aux pays en développement les moins avancés une formation de mise au point sur l'accès à l’information Mme Naher a appris comment faire pour commander et gérer des informations de la presse traditionnelle, étudié les normes des catalogues internationaux, appris quels types de systèmes bibliothécaires intégrés automatiques devraient être utilisés, les services de référence et de prêt, et comment commercialiser et promouvoir les services bibliothécaires.
 
« Les gens ne pensent pas toujours à quel point l'accès à l'information est vital pour les pays en développement, et comment celui-ci peut vraiment faire une différence dans le succès des programmes de développement », a dit Aimée Herridge, Chef de la Bibliothèque de la CESAP. « Nous sommes  vraiment fiers que la Bibliothèque de la CESAP offre ce type de formation aux États membres. » 
Mme Naher était particulièrement intéressée à l’accès à des informations et des programmes de qualité, comme, par exemple, le partenariat public-privé « Research4Life » (auquel ont participé les organisations suivantes : OMS, FAO, PNUD, OMPI, les universités de Yale et Cornell et l’International Association of Scientific, Technical & Medical Publishers). Elle a aussi pris connaissance des ressources en libre accès comme les Données de la Banque mondiale, le Dépôt public des connaissances de la Banque mondiale, et le site d'UNData.
 
Avant la formation, Mme Naher ne savait pas que les Pays en développement les moins avancés peuvent accéder à des milliers de journaux et revues scientifiques d'envergure internationale et à des banques de données, gratuitement.