* en anglais
BigLogo.gif UN Member States on the Record

Les femmes et la lutte contre le trafic d'armes légères en Amérique du sud et dans les Caraïbes

Publié : mardi 16 octobre 2012, New York | Auteur : Bureau des affaires de désarmement


Click here for the publication 'Forces of Change'!   Le 25 septembre dernier, le Bureau des affaires de désarmement (United Nations Office for Disarmament Affairs ou UNODA) a lancé sa publication " Forces of Change: Profiles of Latin American and Caribbean Women in Combating Illicit Trafficking in Small Arms   " au cours d'un événement parallèle intitulé " Women Disarmament, Non-Proliferation and Arms Control", présidé par Winston Dookeran, Ministre des affaires étrangères de la République de Trinidad et Tobago.

La publication - compilée par le Centre régional des Nations Unies pour la paix, le désarmement et le développement en Amérique latine et dans les Caraïbes (UNODA Regional Centre for Peace, Disarmament and Development in Latin America and the Caribbean ou UNLIREC) - présente les expériences et compétences d'un groupe de 58 femmes appartenant aux secteurs de la sécurité de gouvernements nationaux, des agences de répression et d'organisations de la société civiles qui travaillent dans le contrôle des armes légères dans la région. Ces femmes contribuent quotidiennement à la mise en application du Programme d'action en vue de prévenir, combattre et éliminer le commerce illicite des armes légères sous tous ses aspects de 2001

UN promotes women as forces of change in the combat against illicit trafficking in small arms in Latin America and Caribbean L'UNODA a toujours considéré les femmes comme forces de changement, en fournissant aux Etats des outils nécessaires pour faciliter et soutenir l'incorporation de perspectives de genres dans le contrôle des armes légères et le désarmement. Lors du lancement de la publication, le Ministre Winston Dookeran, parlant au nom du chef de son gouvernement, Mme  Kamla Persad-Bissessar, a noté que la plupart des crimes sont commis par des hommes jeunes, mais que ces crimes avaient un impact economique, social et psychologique énorme sur les femmes. C'est dans ce contexte que Trinidad et Tobago a initié une politique pour mettre un terme à cette tendance, et a pris la tête de la lutte contre le crime et pour la sécurité dans la région CARICOM, en formulant un certains nombre d'initiatives pour lutter contre ce problème à l'échelle régionale.

Il a ajouté lors de la réunion : "Nous promouvons les femmes parce que nous croyons que nos familles seront mieux protégées". Dans son discours, Mme UN promotes women as forces of change in the combat against illicit trafficking in small arms in Latin America and Caribbean Angela Kane, haute représentante pour les affaires de désarmement, a dit : "Il est de notoriété publique que les femmes ont un rôle crucial à jouer dans le désarmement en général, et dans l'élimination du commerce illicite des armes légères. Il est donc de notre devoir de leur fournir les outils et les formations nécessaires pour les aider dans cette quête". Elle a ensuite ajouté : "C'est ma mission personnelle de continuer à rassembler les expertises des femmes, y compris en interne à l'UNODA, et de prendre en considération les termes de la [résolution du Conseil de sécurité] 1325 (2000).”

Mélanie Régimbal, Directrice de l'UNLIREC a dit : "travailler sur cette publication était important, car nous voulions montrer et faire connaitre au monde ces femmes remarquables, de celles qui siègent au parlement à celles qui protègent nos routes et nos frontières, en passant par celles qui apportent des soins ou font du lobby pour le contrôle des armes légères. Elles sont toutes des forces du changement engagées à rendre notre région plus sûre".

UN promotes women as forces of change in the combat against illicit trafficking in small arms in Latin America and Caribbean L'UNODA est aussi très impliqué sur le terrain par le biais de son Centre régional, en fournissant l'assistance technique aux Etats membres pour promouvoir et encourager les femmes professionnelles dans la prise de décisions et la formulation de stratégies intégrales de lutte contre le commerce illicite des armes légères. Les effets cumulés de ces efforts, en parallèle à d'autres initiatives du Centre, se sont traduits par une participation significativement croissante des professionnelles dans les forces armées, de police, les ministères et la société civile qui sont aujourd'hui mieux équipés pour lutter contre le trafic illégal des armes légères aux niveaux local, national et régional .  

Pour plus d'information sur le Centre régional des Nations Unies pour la paix, le désarmement et le développement en Amérique latine et dans les Caraïbes, merci de visiter le site www.unlirec.org   .