* en anglais
BigLogo.gif UN Member States on the Record

La communication pour tous : le multilinguisme, une priorité dans l'information

Publié : vendredi 18 mai 2012, New York | Auteur : Département de l'information

La communication pour tous : le multilinguisme, une priorité dans l'information (Credits: Graphic Design Unit)La promotion du multilinguisme est une priorité pour les Etats membres, comme ils l'ont réaffirmé lors des réunions du Comité de l'information    du mois dernier, et le Département de l'information (DPI) y travaille activement en cherchant à fournir des services dans différentes langues dans le cadre des ses efforts permanents pour rapprocher l'Organisation des gens qu'elle sert.

"Notre engagement à diversifier notre couverture dans les langues officielles des Nations Unies reste inchangé", a dit le chef par intérim du DPI,  Maher Nasser, aux participants au COI, insistant sur le fait que la parité des langues dans les médias, traditionnels ou nouveaux, était un objectif que le DPI poursuivait .

Dans l'idéal, les visiteurs devraient accéder aux Nations Unies dans leur propre langue, qu'ils lisent une dépêche sur les derniers développements en Syrie, qu'ils écoutent un programme sur les villes durables pendant leur trajet en voiture, qu'ils regardent un clip sur Youtube à propos des femmes en Amérique latine ou qu'ils "retwittent" une citation du SG. Quoiqu'il en soit, arriver à la parité linguistique est un défi permanent, un de ceux que le DPI tente de relever de diverses façons .

Le Centre des nouvelles prépare quotidiennement des nouvelles dans les six langues officielles. 

La Radio des Nations Unies  produit des clips dans les six langues officielles mais aussi en portugais et en Swahili. Les programmes hebdomadaires sont traduits dans d'autres langues telles que l'ourdou, l'hindi, le Bangla, le créole haïtien et l'indonésien.

La Télévision des Nations Unies   distribue des programmes dans les six langues officielles, notamment des vidéos sous-titrées et des bandes sons dans différentes langues. L'Unité en charge du Webcast    propose aussi de voir les sous-titres dans les langues officielles pour les vidéos mises en ligne sur la chaîne des Nations Unies sur YouTube   .

L'ONU a accru ses efforts pour avoir une présence multilingue sur les médias sociaux. Un des meilleurs exemples est la  Campagne Rio+20  , menée dans les six langues officielles, en utilisant le slogan "l'avenir que nous voulons" dans différentes langues (Par ex. : #NuestroFuturo, #NotreAvenir) sans que les restrictions de caractères ou linguistiques n'entravent sa signification. Six millions d'utilisateurs se sont engagés dans cette campagne.

De plus, les 63 centres d'information des Nations Unies (CINU) disséminent l'information dans plus de 30 langues locales et produisent des publications et des formats multimédias en 153 langues, permettant de toucher des journalistes, des représentants des gouvernements, des étudiants, des éducateurs et des chercheurs.

Bien que 95% des sites préparés par le DPI soient multilingues, la parité linguistique n'est pas encore une réalité. Il est vital de trouver des moyens créatifs et nouveaux d'augmenter les capacités linguistiques de l'Organisation, tels que des partenariats sur le long terme avec des institutions académiques pour des traductions de contenu pro bono. La Section des services Web (WSS) fait partie de ceux qui ont élargi ces relations avec les universités et d'autres volontaires des Nations Unies.

Pour en savoir plus sur le multilinguisme aux Nations Unies, voir le Rapport 2009-2010 du Secrétaire général  . La prochaine édition de ce rapport sera publiée cet été. Restez à l'écoute.