* en anglais
BigLogo.gif UN Member States on the Record
Le travail pénitentiaire et correctionnel à l'ordre du jour de la communauté internationale
01 novembre 2010 / 12:17

[New York | Auteur : DOMP]

A prison in Dili (Photo Courtesy: DPKO) La plus grande conférence jamais organisée par les Nations Unies sur le thème du rôle des prisons dans la stabilisation de l'état de droit, à laquelle ont pris part plus de 500 personnes venant de 80 pays, vient de s'achever à Gand, en Belgique, le 27 octobre. Organisée en conjonction avec la conférence annuelle de l'International Corrections and Prisons Association (ICPA), la réunion a accueilli Son Altesse Royale la Princesse Mathilde de Belgique, de M. Hans Meurisse, Directeur général du Service pénitentiaire fédéral de Belgique, de M. Tony Cameron, Président de l'ICPA et du Ministre belge de la justice, M. Stefaan De Clerck. Le Sous-Secrétaire général à l' état de droit et aux institutions chargées de la sécurité   , M. Dmitry Titov, menait la délégation du DOMP. 

De nombreux pays contributeurs de personnels correctionnels, le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC), le Haut-Commissariat aux droits de l'homme, des organisations non gouvernementales et des personnels pénitentiaires ont pris part aux débats et aux sessions plénières. Le but de la conférence était de décrire le travail et les expériences acquises dans le domaine correctionnel au sein des missions du DOMP et de DPA ; de mettre en lumière les zones requérant de l'assistance ; de partager les expériences acquises ; de considérer les modalités de création d'un Groupe d'amis du domaine correctionnel dans le cadre du maintien de la paix ; de considérer l'impact du détachement d'officiers de correction sur les systèmes pénitentiaires des pays participants aux programmes ; et de développer des recommandations sur la façon d'accroître le soutien que les op?0rations de maintien de la paix des Nations Unies peuvent apporter aux pays hôtes.

The DPKO Delegation at the Conference (Photo Courtesy: DPKO) Le Département des opérations de maintien de la paix   attache une grande importance à rehausser la réputation de ce secteur souvent négligé. A la veille de cette réunion, le DOMP a publié son Corrections Update Volume 2   [en anglais], qui insiste dur le travail important déjà réalisé dans 11 missions de paix (trois missions politiques et huit missions de maintien de la paix). Dans la préface de la publication, le Secrétaire général BAN Ki-moon a écrit : "Le travail des Nations Unies pour assurer des conditions dignes aux prisonniers et détenus dans des situations post-conflictuelles est dirigé par le Département des opérations de maintien de la paix. Les soldats de la paix des Nations Unies travaillent pour éviter la surpopulation ; fournissent les conditions sanitaires, la nourriture et les soins ; mettent en place des programmes et des installations de réhabilitation ; et aident les gouvernements hôtes à mettre sur pied leur capacité à maintenir les standards minimaux en termes d'incarcération".

Les présentations clés de cette conférence ont été les rapports des missions des Nations Unies, les observations de quelques pays contributeurs et les analyses globales du travail et des innovations de la part du PNUD, de l'ONUDC et du Comité international de la Croix-Rouge (CICR). 

De plus, l'ICPA Management and Staff Training Award pour 2010 a été remis conjointement, pour le plus grand honneur du DOMP, à la Mission des Nations Unies au Soudan et au Southern Sudan Prisons Service. En recevant ce prix, M. Robert Leggat, Coordonateur de la MINUS pour les prisons dans le sud Soudan, a remercié l'ONUDC et le Centre international pour la réforme du droit criminel (CIRDC) du Canada et les différents donateurs qui ont rendu possible la continuation du programme de renforcement des services pénitentiaires du sud Soudan.

Dans son discours introductif, le SSG Titov a décrit l'importance de l'état de droit dans les processus de maintien et de consolidation de la paix, et a insisté sur la nécessité de disposer de prisons et d'institutions correctionnelles fonctionnelles. Il a appelé tous les participants à travailler ensemble pour améliorer les services correctionnels et pénitentiaires, notamment dans les pays en situations de post-conflits et à avoir "une approche holistique des programmes d'états de droits". M. Titov a mis en avant l'expansion du travail correctionnel dans le maintien de la paix, rappelant que le Conseil de sécurité a presque doublé le nombre d'officiers pénitentiaires détachés en Haïti et en République démocratique du Congo, et il a dit de façon claire que le DOMP "continuerait à pousser la question correctionnel sur la scène internationale".

Des présentations ont aussi été faites sur le concept de "prison rapidement déployable". Il s'agit d'un concept de prisons modulaires assemblables dans 180 pays si besoin, qui convient bien aux premières étapes du déploiement des opérations de maintien de la paix et dans les situations d'urgence. D'autres présentations ont été faites par les missions du DOMP et du DPA avec la participation du BINUB, de la BINUCA, de la MINUSTAH, de la MONUSCO, de la MANUA, de la MINUL et de la MINUS, ainsi que de 7 des 11 pays dans lesquels les officiers pénitentiaires des Nations Unies travaillent.

Précédemment à la conférence s'est tenu un séminaire de deux jours sur le leadership des prisons africaines, organisé par l'ICPA, qui a conclu à la mise en place d'une African Prisons Leadership Academy, sous les auspices de l'African Correctional Services Association (ACSA) et soutenu par l'ICPA, le DOMP et l'Union africaine.

La conférence s'est achevée sur la façon de faire évoluer les conditions carcérales de manière cohérente dans des contextes de maintien de la paix et comment les professionnels pénitentiaires peuvent collaborer avec les agences de l'ONU et autres sur les questions de réformes dans des situations de post-conflits. Un certain nombre de pays, dont l'Australie, les Pays-Bas, la Norvège, le Danemark, l'Afrique du sud et l'Arabie saoudite ont promis de fournir un aide en ressources humaines et financières pour le domaine correctionnel dans le maintien de la paix.

La troisième conférence internationale des Nations Unies sur le domaine correctionnel dans les situations de maintien de la paix sera organisée conjointement par le DPA, le PNUD et l'ONUDC, et dirigée par le DOMP. Elle se déroulera au Canada, et la Police des Nations Unies et l'équipe Justice d'OROLSI y participeront.