* en anglais
BigLogo.gif UN Member States on the Record
Le Service de la lutte antimines lance son portefeuille de projets 2010
03 décembre 2009 / 02:29

[New York | Auteur : Département des opérations de maintien de la paix]

Le portefeuille de projets de lutte antimines 2010 est conjointement publié
par le Service de la lutte antimines Département des opérations de maintien de la paix (DOMP), le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF).  Il présente la mise en pratique de l'approche "Une ONU" dans notre travail quotidien.    

du Bureau de l’état de droit et des institutions chargées de la sécurité du

"Bien que je coordonne la production du portefeuille, il me serait impossible de le faire sans la contribution de mes collègues du terrain et des sièges du Service de la lutte antimines, de l'UNICEF et du PNUD", explique Aaron Buckley de la Section de mobilisation et d'information du Service de la lutte antimines.

"Ma collègue, ici à New York, Milena Aguilar, conçoit la couverture, la section des publications travaille énormément de manière la publier en temps voulu, puis Louis Giordano, de la section de la distribution, envoie les copies aux quatre coins du monde, notamment à Cartagena, en Colombie, où est lancée l'édition de cette année". 

En 2010, les Nations Unies soutiendront des projets visant à extraire et détruire les bombes à sous-munitions et autres restes explosifs de guerre, à enseigner la manière de se protéger et à assister les victimes de ces engins dans des pays tels que l'Afghanistan, le Cambodge, la République démocratique populaire lao, le Liban, le Tajikistan, le Sahara occidental et la Zambie. 

Le portefeuille de cette année décrit 277 initiatives de la lutte antimines planifiées dans 27 pays, territoires ou missions de maintien de la paix en 2010.  Le coût total s'élèvera à 589 millions de dollars américains.

Le portefeuille est une analyse annuelle de l'impact du déminage et de la neutralisation des restes explosifs de guerre dans des pays ou territoires où sont mis en place programmes d'action antimines.  Le portefeuille présente aussi des propositions de projets de lutte antimines et les détails de leurs coûts. 

Dans la préface du portefeuille, Alain Le Roy, Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix, explique que "des progrès remarquables ont été réalisés en éliminant la menace des mines et des restes explosifs de guerre".  "Je souhaite que toutes les personnes impliquées dans cette noble tentative maintiennent leur engagement pour mettre fin à la souffrance causée par les mines et restes explosifs de guerre". 

Les collègues de la lutte antimines renforcent les capacités des institutions nationales de lutte antimines, soutiennent les initiatives d'aide humanitaire et assurent le déploiement sécurisé de soldats de la paix et de missions politiques des Nations Unies en Afghanistan, au Chad, à Chypre, en République démocratique du Congo, dans le sud du Liban, au Népal, en Somalie, au Soudan et dans le Sahara occidental.

Environ 70 pays sont affectés par les mines ou restes explosifs de guerre, qui ont fait 5.000 victimes de par le monde l'année passée.  Les mines et restes explosifs de guerre ont également eu un impact très lourd sur la subsistance des personnes, le développement économique et social de certains pays ainsi que sur les efforts internationaux de consolidation de la paix. 

Le portefeuille est disponible sur le site internet de la lutte antimines.