* en anglais
BigLogo.gif UN Member States on the Record
La lutte antimines applaudie dans le cadre de la quatrième commission de l'Assemblée générale
04 novembre 2009 / 04:11

[ New York | Auteur : Département des opérations de maintien de la paix ]

Une famille somalienne lit une brochure informative sur les risques liés aux mines (Credit : UN Support Office for AMISOM)La semaine dernière, Dmitry Titov, Sous-Secrétaire général à l'état de droit et aux institutions chargées de la sécurité du Département des opérations de maintien de la paix, s'est adressé à la quatrième Commission de l'Assemblée générale au nom du Groupe interinstitutions de coordination de la lutte antimines sur la question de l'assistance en matière de lutte antimines.  Il a également présenté le rapport du Secrétaire général sur l'assistance à la lutte antimines (A/64/287).

M. Titov a salué la contribution et le sacrifice immenses des hommes et des femmes qui font face à la menace des mines et des restes explosifs de guerre sur le terrain.

Il a fait part de l'histoire de Steven Fantham, Responsable des opérations pour le Bureau de la lutte antimines des Nations Unies basé à Juba, qui a dû se faire amputer une jambe suite à un accident dans il a été victime cette année dans le cadre de ses fonctions.  M. Fantham s'est non seulement remis de son accident mais a repris ses fonctions au Soudan.  Son courage est un exemple pour nous tous.

M. Titov a aussi rendu hommage à Felisberto Novele, membre du personnel national du Mozambique qui était démineur à Chypre et qui a été tué le 28 octobre en déminant la zone tampon, de nombreuses années après le conflit actif. [Article du Centre d'actualités des Nations Unies

M. Titov a aussi attiré l'attention sur un certain nombre d'éléments clefs contenus dans le rapport du Secrétaire général.  "Le Secrétaire général cherche le soutien de l'Assemblée générale pour poursuivre le développement d'une capacité des Nations Unies en vue d'un déploiement rapide de la lutte antimines, tout dernièrement utilisée à Gaza, qui pourrait considérablement contribuer à la protection des civils et au travail efficace des opérations humanitaires". 

Il a noté que "le Secrétaire général demande aussi aux Etats Membres de reconnaître le rôle potentiel du Service de la lutte antimines en matière de conseils et assistance aux opérations de paix en matière de dispositifs explosifs improvisés et autres restes explosifs de guerre.  Compte tenu des récents évènements survenus à Mogadishu, en Afghanistan, en Iraq et dans d'autres lieux où le personnel de l'ONU a été gravement affecté, cette tâche est particulièrement urgente". 

Les récentes réalisations en matière de lutte antimines ont engendré une baisse des taux de mortalité liés aux mines et restes explosifs de guerre dans un certain nombre de pays affectés.  Par exemple, au Mozambique, le taux de mortalité est quasiment tombé à zéro en 2009.  Le Soudan est en phase d'atteindre le taux zéro.  Dans d'autres pays et territoires, tels que la Bosnie-Herzégovine, le Tadjikistan et l'Ouganda, le nombre de décès enregistrés n'a pas augmenté, tandis que le mouvement des personnes déplacées internes s'est accéléré, grâce aux efforts de déminage et d'éducation en matière d'urgence.

L'importance de la lutte antimines a été discutée en relation à la résolution sur "l'Assistance à la lutte antimines", adoptée par la quatrième Commission sans vote.  Elle est cosponsorisée par au moins 51 Etats Membres.