* en anglais
BigLogo.gif UN Member States on the Record
Le VIH en tête de l'ordre du jour de la réunion régionale des Nations Unies
08 juin 2009 / 03:08

[New York | Auteur : Département des affaires économiques et sociales] 

[Traduction non officielle des extraits de discours]HIV ribbon

 Déterminées à trouver des solutions concrètes pour surmonter la propagation du VIH, les Nations Unies ont organisé ce week-end la réunion régionale de l'Amérique latine et des Caraïbes sur le VIH, à Montego Bay, en Jamaïque.

La réunion de deux jours a rassemblé quelque 100 ministres de gouvernement, experts de la santé et de l'éducation, décideurs politiques, représentants d'ONG et d'entreprises d'Amérique latine et des Caraïbes, pour aborder la dimension régionale, les perspectives et les défis de l'épidémie de VIH.  Les participants ont évalué les progrès réalisés en matière de lutte contre l'épidémie, identifié les lacunes et promis de mener des actions concrètes pour combler les lacunes.

Ils ont demandé à ce que davantage d'efforts soient réalisés pour lutter contre le VIH et souligné la nécessité d'augmenter les mesures de prévention par le biais de l'éducation et le renforcement de l'investissement pour lutter contre l'épidémie.

"Les gouvernements donateurs et nationaux doivent respecter leur engagement en matière de lutte contre le sida.  Sinon, des millions de personnes vont faire face à de terribles conséquences", a déclaré le Secrétaire général BAN Ki-moon, à l'occasion de la Journée mondiale de lutte contre le sida, observée en décembre dernier.

Bien que la prévalence de l'infection de VIH ait baissé dans le monde, il est crucial d'assurer l'utilisation la plus efficace des ressources nationales et internationales pour limiter la propagation de l'épidémie en Amérique latine et dans les Caraïbes.

Les estimations du Programme conjoint des Nations Unies sur le VIH/sida (ONUSIDA) indique que la région des Caraïbes est, après l'Afrique sub-saharienne, la deuxième région la plus gravement touchée dans le monde.  En 2007, en Amérique latine, 1,7 million de personnes vivaient avec le VIH. De plus, les stigmates, la discrimination, l'homophobie et la violence à l'égard de groupes à haut risque d'infection de VIH restent très élevés dans la région, entravant d'autant plus l'accès à la prévention et au traitement du VIH. 

Dans sa déclaration d'ouverture, Thomas Stelzer, Sous-Secrétaire général à la coordination des politiques et aux affaires interorganisations de DESA, a fait part de son inquiétude au sujet du manque de conscience et de financement, ajoutant que les stigmates associés à la maladie rendent complexe la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD).  [Déclaration intégrale de M. Stelzer en anglais]

D'importantes avancées ont été réalisées en matière de stabilisation de l'épidémie dans de nombreuses parties de la région en prévenant la transmission du VIH de la mère à l'enfant, en proposant un traitement de survie, en attirant des ressources internationales et en mobilisant les plus hauts niveaux d'engagement politique.  Cependant, davantage d'efforts sont nécessaires pour ralentir l'expansion de l'épidémie pour réaliser un succès sur le long terme et durable et réaliser les objectifs de développement décidés au niveau international.

Sylvie Lucas, Présidente du Conseil économique et social (ECOSOC), a déclaré, lors de la cérémonie d'ouverture, que l'évènement pourrait jouer un rôle important dans l'analyse des lacunes, défis et solutions relatifs à la manière de répondre au VIH en Amérique latine et dans les Caraïbes.  [Déclaration intégrale en anglais]

La réunion était organisée par le Gouvernement jamaïcain, en coopération avec DESA, la Commission économique pour l'Amérique latine et les Caraïbes (CEPALC), l'Organisation panaméricaine de la santé et l'ONUSIDA.

La réunion régionale est venue soutenir l'Examen ministériel annuel 2009 du Conseil économique et social sur la santé publique mondiale, qui s'est tenu à Genève en juillet.

Rudyard Spencer, Ministre de la santé de la Jamaïque, et Andrew Hollness, Ministre de l'éducation de la Jamaïque, ont ouvert la réunion qui se tenait à Montego Bay.

Dans le cadre de la préparation de la session de l'ECOSOC qui se tiendra en juillet, une série de conférences en ligne sur la santé publique mondiale est disponible sur le site internet de l'ECOSOC.  Vous y trouverez également des articles rédigés par les Chefs exécutifs des agences de l'ONU. 

Récemment, M. Michel Sidibé, Director exécutif de l'ONUSIDA, a déclaré que "nous ne pouvons plus travailler sur le sida dans l'isolement.  Nous devons plutôt appréhender le sida comme une opportunité de tirer profit des objectifs en matière de santé et de développement humain plus vastes".  Le personnel de l'ONU est invité à consulter et lire les nouvelles postées sur la page de l'ECOSOC réservée à la série de conférences en ligne.