* en anglais
BigLogo.gif UN Member States on the Record
Le premier rapport global de situation sur la réduction des risques de catastrophe dévoilé par le SG à Bahreïn
14 mai 2009 / 03:20

[New York | Auteur : ISDR]

Le Secrétaire général BAN Ki-moon inaugurera le lancement du premier rapport global de situation sur la réduction des risques de catastrophes au cours d'une cérémonie à Bahreïn dimanche 17 mai ; cette cérémonie sera accueillie par le Premier ministre du royaume, S.E. M. Khalifa Bin Salman Al Khalifa et de nombreux dignitaires, dont Son Altesse Royale la Princesse Haya Bint Al Hussein de Jordanie, qui est aussi Messagère de la paix.

C'est la première fois qu'une publication majeure des Nations Unies est lancée dans la région du Moyen orient et de l'Afrique du nord.

Ce rapport de 200 pages est le produit d'un effort considérable et collectif du partenariat de la Stratégie internationale de prévention des catastrophes naturelles (ISDR) - dont le travail a un impact direct sur toutes les populations et les communautés soumises aux risques liés aux catastrophes naturelles et au changement climatique - qui comprend le Fonds des Nations Unis pour le développement (PNUD), la Banque mondiale, le Fonds des Nations Unies pour l'environnement (PNUE), l'Organisation météorologique mondiale (OMM), l'UNESCO, le ProVention Consortium, des institutions régionales intergouvernementales et techniques, des gouvernements nationaux, des réseaux de la société civiles, des institutions académiques et scientifiques, et bien d'autres contributeurs spécifiques.

L'objectif de ce document primordial est d'attirer l'attention internationale sur les défis et risques de catastrophes et de consolider l'engagement politique et économique pour la prévention de ces catastrophes. Il offre aussi aux dirigeants gouvernementaux et à leurs conseillers une ressource considérable d'analyses techniques et statistiques, et présente des lignes de conduites très claires sur les actions essentielles pour parvenir à un monde plus sûr face à des dangers naturels croissants.

Un certain nombre d'activités parallèles entreprises au cours des 18 derniers mois ont contribué à la qualité de ce rapport :

  • Une analyse complète des risques de catastrophes a été menée, impliquant un grand nombre d'institutions techniques et scientifiques.
  • Une analyse des risques de catastrophes au niveau local a aussi été menée de la même façon pour compiler, mettre à jour et valider des informations des bases de données nationales sur les catastrophes naturelles de 12 pays. 
  • Des instituts internationaux spécialisés de recherche ont été mandatés pour produire une série de documents qui ont fourni la base d'une analyse des facteurs souterrains de risque qui constituent la connexion entre risques de catastrophes et pauvreté dans les contextes urbains et ruraux.
  • Un examen des progrès dans la réalisation du Cadre d'action de Hyogo  2005-2015 : Initiative pour le renforcement des capacités d'intervention en cas de catastrophes (HFA) a été mené dans 62 pays (en février 2009), sur la base de 22 indicateurs principaux et 5 points de référence. Cet examen a permis de mettre en lumière non seulement les progrès faits dans le cadre du HFA, mais aussi des approches et des pratiques innovantes pour gérer ces facteurs de risques sous-jacents.

"Bien que l'audience première de ce rapport complet soit les dirigeants gouvernementaux et leurs conseillers politiques, il contient aussi le message clair que la prévention des risques de catastrophe est de la responsabilité de tous", a déclaré Margareta Wahlstrom, Sous-Secrétaire générale pour la prévention des risques de catastrophes. "Il n'incombe pas seulement aux spécialistes  - et aux dirigeants - de mettre en place des mesures efficaces et cohérentes de prévention et de réduction des risques, cela nous appartient aussi à tous, à nos familles et à nos amis et aux communautés dans lesquelles nous vivons."