* en anglais
BigLogo.gif UN Member States on the Record
Sommes-nous sur la bonne voie pour réaliser les OMD liés à la santé ?
30 mars 2009 / 04:11

[New York | Auteur : DESA]

Logo de l'ECOSOCLe monde est de plus en plus en plus inquiet face à l’effondrement économique et financier qui précipite plusieurs millions de personnes dans la pauvreté. Alors que la crise financière mondiale s’aggrave, la détérioration des infrastructures de santé publique, du financement et des services proposés a un impact négatif sur la santé des plus vulnérables, dont les personnes résidant dans des pays post conflit.

 Selon Sylvie Lucas, Présidente du Conseil économique et social (ECOSOC), "la crise mondiale actuelle aura des répercussions non seulement sur l’économie des pays mais aussi sur le bien-être de leur population".  "Il est particulièrement important de tenir compte de ses conséquences négatives sur l’avancement de la santé publique mondiale et d’introduire des mécanismes compensatoires pour sécuriser les progrès si difficilement réalisables". 

 L’ECOSOC a convoqué une réunion préparatoire globale en vue de son Examen ministériel annuel mardi 31 mars 2009 au Siège des Nations Unies à New York afin de traiter de cette question critique. L’évènement devrait largement avoir trait au thème de l’Examen ministériel annuel de 2009, "Mettre en œuvre les objectifs et engagements convenus au niveau international pour ce qui a trait à la santé publique mondiale" qui se tiendra dans le cadre de la session de fond de l’ECOSOC de cette année, en juillet, à Genève. 

Lors de la réunion préparatoire globale, Etats Membres, représentants du système des Nations Unies, secteur privé, société civile et universitaires évalueront les progrès observés jusqu’à présent en termes de réalisation des objectifs de santé, de solutions et des prochaines étapes à envisager. La réunion portera aussi sur les défis actuels en matière de santé, les enseignements tirés et les meilleures pratiques en situation post-crise.

Par exemple, le Secrétaire général BAN Ki-moon a souligné que "nous devons unir nos forces et travailler ensemble pour nous assurer que les ressources croissantes consacrées à la santé se traduisent par davantage de vies sauvées".    

En ces temps de détresse économique et financière, nombreux s’attendent à ce que des fondations philanthropiques et des initiatives et fondements financiers innovants issus des revenus des investissements soient certainement fortement touchés. En de pareilles circonstances, les partenariats sont essentiels lorsqu’il s’agit de protéger la santé et les dépenses de santé en temps de crise.   

Dr. Margaret Chan, Directrice générale de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), a souligné que "l’accès équitable aux soins de santé et une plus grande égalité des résultats en matière de soins sont essentiels au bon fonctionnement de l’économie. Je soutiendrai par ailleurs que les résultats de la santé équitable devraient constituer la principale mesure de la manière dont nous, société civilisée, progressons".  

"Les progrès en termes de réalisation des objectifs de santé ne peuvent pas être accélérés et ne seront pas réalisés si les pauvres et autres groupes désavantagés ne sont pas pris en considération", a déclaré Sha Zukang, Secrétaire général adjoint aux affaires économiques et sociales, en soulignant que les pays en développement et leur fragile système de santé nationale, les capacités sous développées et les ressources financières insuffisantes font encore face à de grands écarts entre les réalisations et les besoins.  "Nous devons trouver le moyen de combler rapidement ces écarts".  

Les pays en conflit ou post conflit connaissent de grandes difficultés. Il est prouvé que 22 des pays qui accusent le plus de retard vis-à-vis de la réalisation des objectifs sont des pays en conflit ou post conflit. La transition de l’aide au développement pose d’uniques défis au secteur de la santé qui nécessitent des réponses spécifiques en termes de rétablissement du cours régulier de la vie économique et sociale. Dans des situations de longues périodes de conflit armé et d’instabilité prolongée, les effets négatifs sur la santé peuvent se traduire par des pertes des précédentes réalisations dans le domaine des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), notamment les efforts consentis dans le domaine du développement.       

La réunion globale préparatoire de l’ECOSOC commencera à 10h00 par la déclaration d’ouverture de la Présidente de l’ECOSOC (Salle de l’ECOSOC), qui sera suivie par la déclaration de la Directrice générale de l’OMS, lue par M. Eric Laroche, Sous-directeur général de l’OMS pour les affaires humanitaires, et M. Jomo Kwame Sundaram, Sous Secrétaire général pour le développement économique au Département des affaires économiques et sociales. 

Il s’en suivra une présentation du Professeur Hans Rosling du Karolinska Institute de la Suède, et cofondateur de Gapminder, sur l’état de la mise en place des objectifs internationaux de santé puis un panel de discussion sur l’impact de la crise financière globale sur la santé publique globale. 

Les panélistes seront : M. Andrew Cassels, Directeur de la Stratégie à l’OMS, et le Professeur Jeffrey Sachs, Directeur de l’Earth Institute à Columbia University. La discussion sera modérée par M. Jomo Kwame Sundaram du Département des affaires économiques et sociales.  

L’Ambassadeur Heraldo Muñoz du Chili, Président du Comité d’organisation de la Commission de consolidation de la paix des Nations Unies, prononcera le discours d’ouverture de la session de l’après-midi à 15h00, suivie des présentations de Son Excellence M. Sheku Tejan Koroma, Ministre de la santé et de l’assainissement de la Sierra Leone ; M. Eric Laroche, Sous-Directeur général de l’OMS sur les interventions humanitaires de l’OMS ; M. Joël Boutroue, Représentant spécial adjoint du Secrétaire général en Haïti, ainsi que Mme Sophie Delaunay, Directrice exécutive de Médecins Sans Frontières/Etats-Unis [Programme intégral].

Les réunions nationales et régionales, organisées par les gouvernements, en collaboration avec DESA, contribuent à la préparation de la session de fond de l’ECOSOC.  Le Conseil économique et social a récemment organisé un évènement spécial avec des institutions philanthropes pour s’appuyer sur les enseignements tirés et explorer les possibilités d’avancement en matière de santé maternelle et des filles et de maladies tropicales négligées. Un débat électronique sur le thème de l’Examen ministériel annuel s’est tenu du 29 janvier au 26 février 2009 et a attiré, pour la première fois, plus de 5 000 personnes, dont des experts de la santé du système des Nations Unies, des praticiens et autres décideurs politiques du monde entier. 

L’ECOSOC lancera le Presidents Corner demain qui présentera les sujets les plus importants figurant sur l’agenda du Conseil. 

Une série de conférences en ligne commencera en présentant les chefs des huit organisations de la santé (OMS, Banque mondiale, GAVI, UNICEF, FNUAP, ONUSIDA, le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, et la Bill and Melinda Gates Foundation

Pour de plus amples informations

Site internet de la réunion préparatoire globale de l'ECOSOC

Programme