* en anglais
BigLogo.gif UN Member States on the Record
La crise économique mondiale au coeur des débats
27 mars 2009 / 04:21

[Bangkok et New York | Auteur : iSeek] 

La crise économique mondiale était au coeur des activités à New York et à Bangkok cette semaine - au cours d'un événement spécial à l'Assemblée générale et à l'occasion du lancement d'un rapport majeur de la Commission économique et sociale pour l'Asie et le Pacifique (CESAP).

 

A Santiago, La Commission économique pour l'Amérique latine et els Caraïbes (CEPALC) a publié deux nouveaux documents établissant que la crise aura un effet fort et négatif sur l'Amérique latine.

 

New YorkJoseph Stiglitz, GA President Miguel d’Escoto Brockmann, and other panellists during the interactive General Assembly thematic debate of the World Financial and Economic Crisis and its impact on development | Credit: UN Photo/Devra Berkowitz (362457)

Un dialogue interactif s'est tenu au Siège cette semaine, sur l'invitation du président de l'AG Miguel d’Escoto Brockmann, pour discuter des recommandations de la Commission d'experts sur les réformes des structures économiques et financières internationales.

 

Programme de l'événement

 

Les résultats de ce rassemblement seront utiles aux travaux préparatoires  de la Conférence internationale sur la crise économique et financière mondiale et son impact sur le développement, qui doit se tenir à New York en juin.

 

Les recommandations du panel comprennent :

 

  • une révision drastique des structures financières internationales
  • un appel aux nations les plus riches de consacrer un pourcent de leur montant au titre des mesures de stimulation de l'économie pour aider les pays en développement à lutter contre la pauvreté
  • un appel au Fonds monétaire international (FMI) à augmenter la disponibilité des fonds pour les situations les plus dures
  • la mise en place d'un nouveau système mondial de réserve pour compenser le risque d'une chute de la valeur d'une réserve monétaire importante
  • la création d'un Conseil économique mondial élu et représentatif, faisant partie des Nations Unies, qui se réunirait tous les ans au niveau des chefs d'Etat, pour évaluer les développements et servir "d'alternative démocratiquement représentative au G-20"
  • une autorité de régulation financière mondiale et une autorité mondiale de la compétitivité, qui seraient responsables devant le Conseil de coordination, et qui pourrait prévenir, entre autres, l'expansion des firmes multinationales qui menacent la compétitivité ou deviennent problématiques quand elles deviennent trop importantes

 

La Commission d'Experts, qui compte presque deux douzaines de membres, dirigé par le prix Nobel Joseph Stiglitz et rassemblée l'année dernière par le Président de l'AG, a insisté sur le fait que de nombreux pays pauvres manquent des ressources nécessaires pour affronter la crise, et que les pays développés ne devraient pas attacher de conditionnalités inappropriées à de tels fonds.

 Joseph Stiglitz at the UNU event | Credit: UNU-ONY

Les documents relatifs  sont disponibles sur le site Internet du président de l'AG. 

Evénement : une vue d'ensemble de la participation de Joseph Stiglitz aux séries de lecture de l'UNU le mois dernier est disponible en ligne. 

 

Le titre de cet événement était "Expliquer la crise financière et ce qu'elle signifie pour l'avenir du développement mondial".

 

Des Reportages vidéo et des photographies sont disponibles sur le site du Bureau de New York de l'UNU.

 

Bangkok Economic and Social Survey of Asian and the Pacific 2009  

La CESAP a récemment publié un document important, le Economic and Social Survey Of Asia And The Pacific. L'édition 2009 est intitulé "Addressing Triple Threats to Development”.

 

Ce rapport a été lancé dans plus de 20 villes de la région, ainsi qu'à new York et Genève.

 

Pendant que la plupart des gouvernements se concentrent sur la façon de gérer la pire crise économique des dernières décennies, le rapport indique que deux autres crises sur le long terme ne doivent pas être oubliées : la volatilité des prix des combustibles et les changements climatiques.

 

Avec presque les deux tiers des pauvres du monde et la moitié des catastrophes naturelles, la région Asie et Pacifique reste l'épicentre de ces trois crises.

 

Ce document apporte une perspective régionale ainsi que des analyses spécifiques par pays, et souligne comment les économies locales de la région peuvent avancer à l'unisson sur une voie plus inclusive et durable de développement.

 USG Noeleen Heyzer, Executive Secretary of ESCAP, and H.E. Mr. Korbsak Sabhavasu, Deputy Prime Minister of Thailand | Credit: ESCAP

Ce rapport appelle à des investissements et des échanges commerciaux plus intra-régionaux, en accélérant la mise en place d'accords de coopération économique régionaux.

 

"Par le renforcement de nos marchés domestiques, la région pourra être tampon aux fluctuations des marchés mondiaux et résister à la crise au lieu de la subir. Un élément clé sera la façon dont les gouvernements utiliseront les politiques fiscales comme outils de développement", a déclaré Noeleen Heyzer, Secrétaire exécutive de la CESAP.

 

Ce Survey montre que le nombre de pauvres dans la région va certainement augmenter du fait de la crise économique et du taux de chômage croissant. Les prix record du pétrole en 2008, associés à la spéculation des prix a entrainé une augmentation du prix du riz - un des aliments de base de la région - de 150%. De telles hausses, en plus des catastrophes naturelles, frappent le plus les pauvres.

 

Santiago

Deux documents récemment publiés par la CEPALC analysent le background, les causes et les leçons à retenir de la crise actuelle et des épisodes précédents.

 

Ces documents indiquent que la crise financière actuelle aura un effet long et négatif sur les économies latino-américaines, et est la crise la plus sévère depuis la grande dépression des années 30. Ils révèlent aussi le besoin urgent d'améliorer la gestion des risques et les régulations du marché.