* en anglais
BigLogo.gif UN Member States on the Record
Trafic d'êtres humains : nouvelles données et nouvelle Ambassadrice de bonne volonté
12 février 2009 / 04:55

[New York | Auteur : iSeek/ONUDC]

Global Report on Trafficking in Persons L' Office des Nations Unies contre la drogue et le crime  (ONUDC) a fait paraitre son tout premier Rapport global sur le trafic d'êtres humains  [en anglais] jeudi 12 février et a nommé une nouvelle ambassadrice de bonne volonté, en la personne de Mira Sorvino, actrice oscarisée et défenseur des droits de l'homme.

Basé sur la compilation de données de 155 pays, le rapport, lancé à New York par le Directeur exécutif de l'ONUDC, le Secrétaire général adjoint Antonio María Costa, propose une vue inédite de la portée du trafic d'êtres humains et de ce qui est fait pour le combattre, dont les tendances générales de ce trafic et les actions légales prises à son encontre.

 

Le rapport a aussi été lancé dans les bureaux de l'ONUDC sur le terrain, au Brésil, au Mexique, au Népal, au Pakistan, en Thaïlande et au Vietnam.

 

USG Costa launches the report | Credit: Fred Fath/iSeekM. Costa a expliqué que "Ce rapport accroit notre compréhension des marchés d'esclaves modernes, et en même temps, il fait ressortir notre ignorance. Nous voyons l'image générale, mais ça reste impressionniste et ça manque de profondeur. Nous craignons que le problème devienne pire, mais nous ne pouvons le prouver, faute de données".

 

Appelant les gouvernements et les scientifiques sociaux à améliorer la compilation et le partage des informations, M. Costa a tenu à prévenir : "Si nous ne dépassons pas ce manque de connaissances, alors nous combattrons ce problème les yeux bandés".

 

Le rapport insiste sur les points suivants :

 

Bien que le nombre de condamnations pour trafic d'êtres humains augmente, les taux de condamnations sont proportionnellement plus bas que le nombre estimé de victimes. 


La forme la plus courante de trafic d'êtres humains reste l'exploitation sexuelle. Les victimes de ce genre d'exploitation sont principalement des femmes et des filles, et, de façon surprenante, dans certains pays, les femmes forment la plus grande partie des trafiquants. 
 

Le travail forcé, deuxième forme la plus courante de trafic selon les statistiques disponibles, est moins fréquemment détectée et dénoncée que le trafic pour exploitation sexuelle. "L'importance de ce trafic va certainement augmenter au fur et à mesure que la crise accroit le nombre de victimes potentielles et la demande pour des biens et des services bon marché", prédit M. Costa.  

Dans le monde, près de 20% des victimes de trafic sont des enfants. Toutefois, dans certaines parties de l'Afrique et de l'Asie, les enfants représentent la majorité des victimes, là où leurs doigts fins sont utiles pour dégager les filets de pêches, coudre des articles de luxe ou encore récolter le cacao. 

Bien que ce trafic semble impliquer des personnes de continent à continent, la plus grande partie de l'exploitation se fait localement. Les données montrent que les trafics domestiques et intra-régionaux sont les plus importants. Il y a aussi des cas notoires de trafic à longue distance.

 
L'Europe est la destination qui recense le plus grands nombre d'origines parmi les victimes, alors que les victimes asiatiques sont présentes  dans le plus grand nombre d'endroits.  

Le Protocole des Nations Unies contre la traite des êtres humains  – L'accord international le plus important en la matière - est entré en vigueur en 2003. Le rapport montre que, dans les quelques années passées, le nombre de pays qui ont sérieusement intégré ce protocole dans leur corpus législatif a plus que doublé (de 24 pays à 125, sur les 155 pays couverts). Quoiqu'il en soit, il reste encore de nombreux états, particulièrement en Afrique, qui n'ont pas les instruments légaux nécessaires ou la volonté de s'en munir.

 

L'Evénement de lancement et une nouvelle ambassadrice de bonne volonté : Mira Sorvino UNODC Goodwill Ambassador and Actress Mira Sorvino | Credit: Fred Fath/iSeek

 

Toujours à New York, une cérémonie a eu lieu à 15 heures dans la salle du Conseil de tutelle, au cours de laquelle il y a eu un panel de discussion sur le trafic d'êtres humains, intitulé "Exposing Denial and Benign Neglect".  

Les membres du panel étaient :

-Antonio María Costa (ONUDC)
-Le Ministre Valentin Rybakov (Belarus)
-Ambassadeur Maged Abdelaziz (Egypte)
-Kevin Bales (Free the Slaves)
-Robert Bilheimer (Réalisateur)

 

Au cours de cet événement, l'actrice oscarisée Mira Sorvino, a été nommée Ambassadrice de bonne volonté de l'ONUDC pour lutter contre le trafic d'êtres humains.

Mme Sorvino est une actrice de renom, déjà primée, une productrice et une défenseure accomplie des droits de l'homme. 

 

En 2006, Mme Sorvino a reçu le prix "Artist of conscience" d'Amnesty international, qui récompense ceux et celles qui ont prouvé leurs engagements philanthropiques et humanistes. Elle soutien les initiatives anti-trafic de l'ONUDC depuis 2007. Elle a reçu le Golden Globe pour sa performance dans la série Human Trafficking.

 

Les Nations Unies ont pour tradition de recruter les services volontaires et le soutien de personnes importantes du monde des arts, du sport, de la littérature et du spectacle pour mettre en lumière les sujets importants et pour attirer l'attention du public sur les activités entreprises.

Le Secrétaire général désigne les Messagers de la Paix , un programme qui a commencé en 1997. Les Ambassadeurs de bonne volonté sont désignés par les chefs des agences, des offices, des fonds et des programmes. Aucun de ces Représentants n'est dédommagé pour son temps, et les Nations Unies ont des directives spécifiques que chacun d'entre eux doit suivre.

 

A propos de l'ONUDC  

L'ONUDC est la principale agence de lutte contre toutes les formes de trafic d'êtres humains, dont l'esclavage sexuel, l'utilisation des enfants soldats, le travail forcé, les adoptions illégales et les transferts illégaux d'organes. L'ONUDC travaille avec les gouvernements, le secteur privé et les ONG pour sensibiliser le public, engager des activités de prévention et améliorer les capacités et connaissances des professionnels de la justice et des décideurs politiques.

En mars 2007, 200e anniversaire de l'abolition de l'esclavage transatlantique, l'ONUDC a lancé UN GIFT, l' Initiative mondiale des Nations Unies contre la traite des êtres humains .