* en anglais
BigLogo.gif UN Member States on the Record
L’ECOSOC élit une nouvelle Présidente pour la session 2009
16 janvier 2009 / 09:41

[New York | Auteur : DESA] 

Ambassador Sylvie Lucas of Luxembourg, 65th ECOSOC President | Credit: DESA

Jeudi 15 janvier, le Conseil économique et social des Nations Unies  (ECOSOC) a élit l’Ambassadrice Sylvie Lucas du Luxembourg, 65e Présidente. Elle devient la seconde femme Présidente de l’organe composé de 54 membres. Les nouveaux vice-présidents du Conseil sont Maria Gallardo Hernandez d’El Salvador, Tiina Intelmann de l’Estonie, Hamidon Ali de Malaisie et Somduth Soborun de Maurice.
 
L’Ambassadrice Lucas a ouvert la session organisationnelle 2009 de l’ECOSOC en demandant le renforcement de la qualité et de la pertinence du travail du Conseil en matière de développement. [Déclaration en anglais] Elle a insisté sur le besoin de promouvoir un Conseil plus fort et davantage axé sur l’action. Mme Lucas a présenté l’agenda 2009 de l’ECOSOC, en introduisant le thème de l’ Examen ministériel annuel , « Mise en place des objectifs et engagements définis au niveau international au vu de la santé globale », qui se tiendra en juillet à Genève.  
 
« Ce thème nous offre une opportunité de placer les projecteurs sur la santé liée auX Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) et promouvoir leur réalisation », a-t-elle déclaré. Elle a insisté sur l’unique nature intersectorielle du thème, en soulignant que le Conseil peut porter son attention sur les imbrications entre les objectifs liés à la santé et l’agenda global de développement. 

Dans le cadre de la préparation du Segment de haut niveau de l’ECOSOC, une série de réunions nationales, régionales et mondiales préparatoires sont prévues. Dix pays (Bolivie, Chine, République dominicaine, Jamaïque, Japon, Mali, Nouvelle-Zélande, Sri Lanka, Pays-Bas et Soudan) se préparent à faire leurs Présentations volontaires nationales lors de l’Examen ministériel annuel. 
 
Mme Lucas a insisté sur le fait que le mécanisme de Présentations volontaires nationales est perçu par les Etats Membres comme un instrument important pour revoir les progrès, évaluer l’impact et promouvoir les meilleures pratiques. « Le défi du Conseil est de profiter de cet élan pour consolider ce mécanisme et renforcer le rôle responsable du Conseil », a-t-elle noté, en expliquant qu’il est essentiel que le Conseil continue à suivre les initiatives et les progrès réalisés par les pays à l’origine de Présentations volontaires nationales.  
 
L’ECOSOC travaillera en partenariat avec le secteur privé, des fondations et la communauté philanthrope pour aborder le thème de l’Examen ministériel annuel 2009. Un évènement spécial sur la philanthropie et la santé publique globale, prévu le 23 février, soulignera les défis et solutions innovantes pour accélérer les progrès en vue de la réalisation des OMD liés à la santé. 
 
Elle a également insisté sur le fait que le processus du prochain Forum pour la coopération en matière de développement  en 2010, et le besoin d’établir le Forum en tant que principal lieu de renforcement de la responsabilisation mutuelle en matière de coopération pour le développement. 
 
En transmettant la présidence, Léo Mérorès, le Président sortant, a souligné la valeur des nouvelles fonctions de l’ECOSOC et le rôle important du Conseil dans la consolidation de la paix et le développement post-conflit. « J’espère que le rôle du Conseil dans ce domaine continuera à être renforcé à travers un engagement croissant de l’ECOSOC avec la Commission de consolidation de la paix », a-t-il expliqué.