* en anglais
BigLogo.gif UN Member States on the Record
Les experts commencent le processus de développement d'un guide de recherche sur la santé en Afrique
02 décembre 2008 / 04:13

[Addis Abeba | Auteur : CEA]

La Commission économique pour l'Afrique (CEA) en collaboration avec la Commission de l'Union africaine (CAU) et le Good Clinical Practice Alliance (Europe) ont organisé la réunion de 25 chercheurs en santé, professeurs et experts, venant d'Afrique et d'Europe, pour entamer le processus de développement de directives pour la recherche sur la santé en Afrique. Ce nouveau projet, connu sous le nom d'AFROguide, s'intéresse particulièrement aux cadres légaux et réglementaires de la recherche sanitaire.

 

Parmi les experts réunis, on pouvait compter : la Directrice des TIC, de la Division sciences et technologie des la CEA, Mme Aida Opoku-Mensah ; le Directeur exécutif de la Clinical Practice Alliance, Europe, M. Francis P. Crawley ; et l'Administrateur TIC des politiques de ressources humaines, du Département sciences et technologies des la CUA, M. Esam M. Abulkhirat.

 

Cette réunion, qui s'est tenue au Centre des conférences des Nations Unies à Addis Abeba, en Ethiopie, les 25 et 26 novembre 2008, était une suite à la conférence sur "La science en Afrique", qui s'est aussi tenue à Addis Abeba, du 3 au 7 mars 2008, pour promouvoir l'innovation scientifique et technologique pour le développement en Afrique.

 

Au cours de cet événement, organisé par la CEA, en collaboration avec la CUA et les autres agences et partenaires des Nations Unies, des appels pour mettre en place des standards reconnus au niveau africain et international pour la promotion de la recherche et la protection des sujets humains. Cette décision rend nécessaire pour le continent africain de développer ses propres directives sur la déontologie et les pratiques cliniques optimales, pour le développement des investissements et des résultats au profit de la santé en Afrique, entre autres considérations.

 

En inaugurant la réunion, Mme Opoku-Mensah en a appelé à la volonté politique des leaders africains, qui, a-t-elle dit, "doit être soutenue par les experts médicaux et les communautés africaines pour développer des directives légales, réglementaires et pratiques, afin de promouvoir la recherche médicale et la protection des sujets humains impliqués dans cette recherche".

 

En réponse, M. Abulkhirat a dit : "Nous essayons de mobiliser la volonté politique au niveau du continent. Dans les prochaines semaines, nous nous réunirons à Abuja, au Nigeria, pour la Conférence africaine ministérielle sur les sciences et les technologies - AMCOST".

 

Plus tard au cours de la réunion, M. Crawley a présenté le projet de l'AFROguide, qui comprend la création d'une loi cadre africaine, adoptée par l'Assemblée générale de l'UA, pour renforcer les systèmes légaux et réglementaires en ce qui concerne les recherches médicales sur le continent.

 

Il a aussi abordé le besoin de développer un ensemble de données complet, supporté par toutes les parties intéressées, et la présence d'experts des pays africains pour la rédaction des directives.

 

Les participants à la réunion se sont accordé sur les mesures que les experts et partenaires d'AFROguide doivent adopter sous les auspices de la CUA, pour atteindre les objectifs définis, dont la mobilisation des ressources nécessaires pour le projet ; les réseaux pour mettre en place les capacités et assurer le brassage et la portée des impacts dans toutes les régions et les secteurs des communautés africaines.

 

Ils se sont aussi mis d'accord sur les stratégies pour mettre en oeuvre les lois cadres, les politiques et les pratiques à l'échelle du continent, de la région, du pays et local.