* en anglais
BigLogo.gif UN Member States on the Record
Le 6e Forum sur le développement en Afrique, soutenu par la CEA, commence à Addis Abeba
20 novembre 2008 / 11:54

[Addis Abéba | Auteur : CEA/iSeek]

A section of the participants at the opening ceremony of ADF VI | Credit: ECA

L'égalité entre les sexes et la responsabilisation des femmes sont essentielles pour atteindre un développement durable et complet, a dit le Secrétaire général adjoint (SGA) Abdoulie Janneh, qui dirige la Commission économique pour l'Afrique (CEA). Le SGA Janneh prenait la parole lors de la séance d'ouverture du sixième Forum sur le développement en Afrique (ADF VI) mercredi 19 novembre, au centre de conférence de la CEA à Addis Abeba, en Ethiopie.

 

Il a aussi mentionné les efforts continus de la Commission régionale pour travailler étroitement avec les gouvernements africains, la Banque africaine de développement (AfDB), les partenaires bilatéraux et les autres agences de l'ONU pour améliorer la capacité des dirigeants politiques des Etats Membres à mettre en place des politiques et des programmes cohérents concernant l'égalité entre les hommes et les femmes.

 AFD IV

Le Secrétaire exécutif de la CEA a dit que le thème de la réunion de cette année, "Les actions en faveur de l'égalité entre les sexes, la responsabilisation des femmes et la fin de la violence contre les femmes", était très pertinent et arrivait à point dans le cadre ambitieux de la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) d'ici à 2015. 

 


"Cela va aussi nous permettre de soutenir à la campagne pluriannuelle récemment lancée par le SG destinée à intensifier les actions pour mettre fin aux violences à l'encontre des femmes et des filles", a-t-il déclaré. La campagne du SG, UNis pour mettre fin à la violence à l'égard des femmes , a été lancé en février 2008 et doit se poursuivre jusqu'en 2015. 

 

Le Forum est organisé conjointement par la CEA, la Banque africaine de développement et la Commission de l'Union africaine (AUC). Il rassemble les acteurs économiques de diverses organisations internationales, des agences des Nations Unies et des Etats Membres de l'Union africaine et d'autres dignitaires.

 

La Vice-secrétaire générale Asha-Rose Migiro s'est adressée aux participants du Forum, parlant de l'égalité des sexes et de l'élimination des violences faites aux femmes.

 

 

S'adressant au Forum, le Président de l'AfDB, M. Donald Kaberuka, a axé son intervention sur la crise financière mondiale et sur son impact en Afrique, particulièrement sur les femmes et les enfants. Au cours de 24 derniers mois, l'Afrique est allée de crise en crise - alimentaire, énergétique, économique et financière, a-t-il déclaré.

 

La Banque africaine de développement, a dit M. Kaberuka, soutient fortement l'éducation des femmes et les commerces qu'elles détiennent, et a assuré l'assistance que toutes ses opérations ont une perspective d'égalité entre les sexes. "Nous avons mis en place un processus moderne pour aider les pays qui émergent de conflits, pour assurer l'éducation des filles et les soins maternels", a-t-il ajouté.

  A section of the participants at the opening ceremony of ADF VI | Credit: ECA

Le Président de l'AUC, Jean Ping, a dit que l'ADF VI était une occasion d'examiner les progrès faits aux niveaux nationaux, subrégionaux et régionaux, pour définir les actions prioritaires et les mécanismes nécessaires à la construction de nouvelles alliances stratégiques et au renforcement des partenariats, pour faire avancer la question de l'égalité.

"Je reconnais que l'inégalité entre les genres continue de marginaliser les femmes et les filles, les exposant ainsi à des pratiques culturelles et traditionnelles nuisibles, qui vont au détriment de leur bien-être et de leur avancement", a noté M. Ping.

 

Il a insisté sur l'engagement de la Commission de l'Union africaine de redresser les inégalités entre les sexes, dans toutes leurs ramifications. Les chefs d'état et de gouvernement de l'UA, a dit M. Ping, sont au premier plan en ce qui concerne la promotion de l'égalité entre les sexes et la responsabilisation des femmes, et ont adopté des positions et des statuts importants, comme cela se reflète dans l'Acte constitutif de l'UA.

 

Les autres orateurs importants de cette cérémonie d'ouverture du 6e ADF étaient : La Ministre danoise de la coopération et du développement, Mme Ulla Tornaes, et le Président de la République démocratique fédérale d'Ethiopie, M. Ato Girma Woldegiorgis, qui présidait cette séance d'ouverture.

 

Mme Tornaes a dit aux participants que le financement de l'égalité entre les sexes était crucial pour la promotion de la femme et l'éradication de la pauvreté. "C'est pour lutter contre cette tendance latente que le Gouvernement danois à lancé l'Appel à l'action mondial pour l'OMD3 (MDG3 Global Call to Action) pour générer un soutien politique et financier à l'égalité entre les sexes et à la responsabilisation des femmes". La Torche de l'OMD3, a-t-elle rappelé, a été portée par d'éminentes personnalités, dont le Secrétaire général BAN Ki-moon, pendant la Réunion de haut-niveau sur les OMD, le 25 septembre 2008 à New York.

 

De son côté, le Président Girma Woldegiorgis, a dit que l'ADF est une opportunité importante de se concentrer sur les efforts collectifs pour répondre à ce qu'il a appelé "un des défis les plus importants et cruciaux de notre temps : arriver à l'égalité entre les sexes, la responsabilisation des femmes et la fin des violences qui leur sont faites". Le développement ne peut se réaliser sans la participation pleine et entière des femmes "qui compose au moins la moitié de la population de chaque pays", a-t-il conclu.

 

Les participants discuteront des différentes questions relatives aux genres, et mettront l'accent sur les plus grandes réalisations en matière de responsabilisation des femmes, et sur le développement d'outils efficace pour accélérer les progrès pour mettre fin aux violences contre les femmes. Ce Forum prendra fin vendredi 21 novembre 2008.

 

Voir aussi :

Les leaders africains vont travailler sur la question de l'égalité entre les sexes au cour du VIe Forum africain sur le développement