* en anglais
BigLogo.gif UN Member States on the Record
La sûreté des hôpitaux au centre de la journée internationale de prévention des catastrophes
08 octobre 2008 / 02:15

[New York, Bangkok | Auteur : ISDR]

8 October marks the International Day for Disaster Reduction

 Aujourd'hui, mercredi 8 octobre, est célébrée la Journée internationale de prévention des catastrophes  [en anglais], qui tombe cette année le jour du troisième anniversaire du tremblement de terre qui a secoué l'Asie du sud et a dévasté une région entière du Pakistan. Au vu des catastrophes similaires de cette année - le cyclone Nargis au Myanmar et le séisme de Wenchuan en Chine - le Secrétariat des Nations Unies à la prévention des catastrophes, UNISDR, appelle tous les partenaires, les nations et les communautés du globe à travailler pour réduire la vulnérabilité aux désastres.

Le thème central de cette Journée est de rendre les capacités sanitaires plus sûres en cas de catastrophe. "Nous devons mobiliser tous les échelons de la société pour réduire les risques et protéger les institutions de santé", a dit le Secrétaire général BAN Ki-moon, dans une déclaration [en anglais].

 

 

Cela fait partie d'un effort conjoint de l'UNISDR et de l'OMS pour 2008-2009, afin de promouvoir la campagne de prévention des catastrophes : les hôpitaux protégés des cataclysmes. "D'un point de vue humain, toute catastrophe pose un problème de santé, et les dommages subis par les hôpitaux ou structures sanitaires affectent les nations toutes entières et chaque part de la société", a déclaré le Directeur de l'UNISDR, M. Sálvano Briceño, dans son message . "Un hôpital à l'abri des catastrophes permet une communauté elle aussi à l'abri".

 

"Nous devons bâtir des centres et des systèmes sanitaires qui résistent aux risques naturels et qui puissent répondre aux urgences majeures", selon la Directrice de l'OMS, le Dr Margaret Chan. "Si nous ne le faisons pas, des gens perdront la vie inutilement -à la fois à cause des catastrophes et de leurs conséquences".

 

Un nouveau site internet pour la campagne est lancé aujourd'hui à l'adresse suivante, www.safehospitals.info ; S'y trouvent des informations sur la façon de participer à la campagne, les événements prévus dans le monde, et des informations utiles, telles que des détails sur l'index de sûreté des hôpitaux (Hospital Safety Index) – un outil qui permet d'évaluer la sûreté des hôpitaux face aux risques naturels. 

 

Le point central des manifestations de cette Journée est New York, où le Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires, M. John Holmes, et la Mission permanentes du Pakistan auprès des Nations Unies invitent tous les représentants  des Etats Membres à participer à un panel de discussion dont le thème est : "Sauver des vies : des hôpitaux et des écoles sûrs et cas de catastrophes"

 

La prévention des catastrophes consiste à s'assurer que les catastrophes naturelles n'aient qu'un impact destructeur minime  en termes de vies humaines, de subsistance et de développement. On ne peut pas empêcher les catastrophes, mais leur impact dépend du seuil de vulnérabilité humaine. La façon dont nous construisons, organisons et gérons nos communautés et notre environnement peut faire la différence entre une catastrophe et un événement naturel majeur.

 

Juste après le tsunami de l'Océan indien, 168 gouvernements ont pris une série d'engagements forts concernant la prévention des catastrophes appelé Cadre d'action de Hyogo  [en anglais]. Toutefois, le Secrétaire général, dans son message, a déclaré que "nous devons faire plus pour que les mots sur du papier se transforment en action qui empêcheront la prochaine catastrophe de prendre autant de vies humaines et de détruire autant de moyens de subsistance". Il a insisté sur le besoin et l'importance d'intégrer la réduction des risques comme une base de travail pour atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement, spécialement à cause des effets grandissants des changements climatiques dans ce domaine.

 

A Bangkok, cette journée, qui est aussi commémorée par l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ANASE), L'UNISDR et l'ANASE organisent deux événements principaux afin de sensibiliser les populations sur l'importance de bâtir des communautés capables de résister aux catastrophes dans la région.

 
L'ANASE a remis un prix à trois vainqueurs d'un concours régional de dessin. Des enfants du Brunei Darussalam, du Cambodge, d'Indonésie, du Laos, de Malaisie, du Myanmar, des Philippines, de Singapour, de Thaïlande et du Viet Nam ont été invités à dessiner ou à peindre un hôpital, une école ou une maison capable de résister aux catastrophes, et qui pourrait mieux protéger leur communauté contre ces désastres. Les médias ont pu admirer les dessins au cours d'une exposition et interviewé une groupe d'écoliers à la cérémonie de remise des prix.
 
A la même occasion, les membres de la presse ont aussi été invités à prendre part à un panel de discussion sur la sûreté des hôpitaux et des écoles. Des messages du SG et du Secrétaire général de l'ANASE, Surin Pitsuwan, ont ouvert le panel et on été suivis par de courtes présentations de représentants de l'ANASE, de l'OMS et du Centre asiatique de planification préalable aux catastrophes.

 

Aujourd'hui, mercredi 8 octobre, est célébrée la Journée internationale de prévention des catastrophes  [en anglais], qui tombe cette année le jour du troisième anniversaire du tremblement de terre qui a secoué l'Asie du sud et a dévasté une région entière du

Pakistan . Au vu des catastrophes similaires de cette année - le cyclone Nargis au Myanmar et le séisme de Wenchuan en Chine - le Secrétariat des Nations Unies à la prévention des catastrophes, UNISDR, appelle tous les partenaires, les nations et les communautés du globe à travailler pour réduire la vulnérabilité aux désastres.

 

Le thème central de cette Journée est de rendre les capacités sanitaires plus sûres en cas de catastrophe. "Nous devons mobiliser tous les échelons de la société pour réduire les risques et protéger les institutions de santé", a dit le Secrétaire général BAN Ki-moon, dans une déclaration [en anglais].

 

Cela fait partie d'un effort conjoint de l'UNISDR et de l'OMS pour 2008-2009, afin de promouvoir la campagne de prévention des catastrophes : les hôpitaux protégés des cataclysmes. "D'un point de vue humain, toute catastrophe pose un problème de santé, et les dommages subis par les hôpitaux ou structures sanitaires affectent les nations toutes entières et chaque part de la société", a déclaré le Directeur de l'UNISDR, M. Sálvano Briceño, dans son message . "Un hôpital à l'abri des catastrophes permet une communauté elle aussi à l'abri".

 

"Nous devons bâtir des centres et des systèmes sanitaires qui résistent aux risques naturels et qui puissent répondre aux urgences majeures", selon la Directrice de l'OMS, le Dr Margaret Chan. "Si nous ne le faisons pas, des gens perdront la vie inutilement -à la fois à cause des catastrophes et de leurs conséquences".

 

Un nouveau site internet pour la campagne est lancé aujourd'hui à l'adresse suivante, www.safehospitals.info ; S'y trouvent des informations sur la façon de participer à la campagne, les événements prévus dans le monde, et des informations utiles, telles que des détails sur l'index de sûreté des hôpitaux (Hospital Safety Index) – un outil qui permet d'évaluer la sûreté des hôpitaux face aux risques naturels. 

 

Le point central des manifestations de cette Journée est New York, où le Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires, M. John Holmes, et la Mission permanentes du Pakistan auprès des Nations Unies invitent tous les représentants  des Etats Membres à participer à un panel de discussion dont le thème est : "Sauver des vies : des hôpitaux et des écoles sûrs et cas de catastrophes"

 

La prévention des catastrophes consiste à s'assurer que les catastrophes naturelles n'aient qu'un impact destructeur minime  en termes de vies humaines, de subsistance et de développement. On ne peut pas empêcher les catastrophes, mais leur impact dépend du seuil de vulnérabilité humaine. La façon dont nous construisons, organisons et gérons nos communautés et notre environnement peut faire la différence entre une catastrophe et un événement naturel majeur.

 

Juste après le tsunami de l'Océan indien, 168 gouvernements ont pris une série d'engagements forts concernant la prévention des catastrophes appelé Cadre d'action de Hyogo  [en anglais]. Toutefois, le Secrétaire général, dans son message, a déclaré que "nous devons faire plus pour que les mots sur du papier se transforment en action qui empêcheront la prochaine catastrophe de prendre autant de vies humaines et de détruire autant de moyens de subsistance". Il a insisté sur le besoin et l'importance d'intégrer la réduction des risques comme une base de travail pour atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement, spécialement à cause des effets grandissants des changements climatiques dans ce domaine.

 

A

Bangkok , cette journée, qui est aussi commémorée par l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ANASE), L'UNISDR et l'ANASE organisent deux événements principaux afin de sensibiliser les populations sur l'importance de bâtir des communautés capables de résister aux catastrophes dans la région.

 
L'ANASE a remis un prix à trois vainqueurs d'un concours régional de dessin. Des enfants du Brunei Darussalam, du Cambodge, d'Indonésie, du Laos, de Malaisie, du Myanmar, des Philippines, de Singapour, de Thaïlande et du Viet Nam ont été invités à dessiner ou à peindre un hôpital, une école ou une maison capable de résister aux catastrophes, et qui pourrait mieux protéger leur communauté contre ces désastres. Les médias ont pu admirer les dessins au cours d'une exposition et interviewé une groupe d'écoliers à la cérémonie de remise des prix.
 
A la même occasion, les membres de la presse ont aussi été invités à prendre part à un panel de discussion sur la sûreté des hôpitaux et des écoles. Des messages du SG et du Secrétaire général de l'ANASE, Surin Pitsuwan, ont ouvert le panel et on été suivis par de courtes présentations de représentants de l'ANASE, de l'OMS et du Centre asiatique de planification préalable aux catastrophes.

 

Aujourd'hui, mercredi 8 octobre, est célébrée la Journée internationale de prévention des catastrophes  [en anglais], qui tombe cette année le jour du troisième anniversaire du tremblement de terre qui a secoué l'Asie du sud et a dévasté une région entière du