* en anglais
BigLogo.gif UN Member States on the Record
La Journée mondiale de l’autisme célébrée à New York et dans les CINU
01 avril 2010 / 03:47

[ New York | DPI ]

Vendredi 2 avril 2010, le monde célébrera pour la troisième fois la Journée mondiale de la sensibilisation à l’autisme afin d’attirer l’attention sur une variété d’affections neurologiques qui touchent plus d’un pour cent des enfants dans le monde. La Journée sera marquée par des événements à New York jeudi et lundi ainsi que dans les Centres d’information des Nations Unies, puisque où Vendredi est férié au Siège et dans de nombreux bureaux de l’ONU.

Les troubles du spectre autistique (TSA) se manifestent en général chez les enfants pendant leurs premières années et résultent de troubles neurologiques qui ont un impact à divers niveaux et degrés, dont sur l’interaction sociale et la communication. Les statistiques actuelles du Centre pour la lutte contre les maladies – une agence gouvernementale américaine - montrent qu’un enfant sur 110 est atteint d’un TSA.

« Les enfants et les adultes touchés par l’autisme – et en général les personnes handicapées – ont une double difficulté à surmonter. Outre les problèmes quotidiens liés à leur handicap, ils doivent faire face à l’attitude négative de la société, à un soutien inadéquat et dans certains cas à la discrimination pure et simple », a déclaré le Secrétaire général BAN Ki-moon dans un message.

Message vidéo du Secrétaire général sur la chaîne de l’ONU sur YouTube

L’accès à des évaluations gratuites et à des thérapies financées par le gouvernement font partie des principales revendications des défenseurs et parents des jeunes enfants dans le spectre. Toutefois, lorsqu’ils grandissent, ces enfants ont un besoin aussi immédiat de la société : une meilleure compréhension et une plus grande acceptation de leur diversité neurologique.

Le principal objectif de la Journée mondiale de la sensibilisation à l’autisme (JMSA) est d’informer les sociétés de ces affections et d’éliminer le préjudice qui y est associé. Même si un grand nombre d’enfants autistes sont – ou seront – maltraités et que certains adultes autistes sont rejetés par leurs communautés, le plus beau cadeau qu’un parent puisse donner à un enfant autiste est un diagnostic, car l’acceptation et le traitement sont cruciaux.

Evénements

A New York, jeudi 1er avril, Areva Martin, auteur du livre L’avocat de tous les jours (The Everyday Advocate) et parent d’un enfant autiste, partagera son expérience à la librairie de l’ONU à midi. A 18 heures, un film intitulé L’inondation (Mabul), de l’israélien Guy Nativ, sera projeté à l’X-press Bar (sur invitation seulement).

Lundi 22 avril, la Mission permanente du Qatar parrainera un panel et une réception (lieu à déterminer), de 15h à 17h, au Siège de l’ONU. L’événement présenté par Riz Khan, d’Al Jazeera, aura pour participants des parents, des thérapeutes, des praticiens, et des invités spéciaux de plusieurs pays, afin de débattre de diverses questions sous le titre « L’impact de l’autisme sur les familles : Les familles répondent aux défis ». Ouvert à tous.

Depuis le 22 mars et pendant tout le mois d’avril, les CINU et d’autres bureaux des Nations Unies projetteront le documentaire Autisme : La comédie musicale, qui retrace l’histoire d’un groupes d’enfants autistes qui écrivent, produisent et jouent dans une comédie musicale originale, en dépit des difficultés. HBO et Miracle ont fourni 80 DVDs à l’ONU.

Bien qu’il soit très pénible pour des parents d’apprendre le diagnostic et de savoir que leur enfant est différent, ils se rendent vite compte qu’ils ne sont pas seul. Ils réalisent aussi que le diagnostique ne change pas l’identité de leur enfant.