* en anglais
BigLogo.gif UN Member States on the Record
La recherche des pays en développement multipliée par six
14 juillet 2009 / 10:43

[Dateline: Nairobi | Auteur : iSeek/Accès en ligne pour la recherche sur l'Environnement]

Research4Life Une nouvelle analyse de l'impact de la recherche montre une très grande augmentation des produits issus de la recherche de scientifiques du monde en développement, et ce, en partie grâce à Research4Life  , un partenariat public-privé qui cherche à contribuer à la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement  en offrant un accès à la recherche scientifique cruciale.

L'annonce a été faite à Londres, lors du Congrès mondial des journalistes scientifiques, par les partenaires de Research4Life que sont le Programme des Nations Unies pour l'environnement  (PNUE), l' Organisation mondiale de la santé  (OMS) et l' Organisation pour l'alimentation et l'agriculture  (FAO).

A propos de la recherche 

L'analyse, menée par Dr. Andrew Plume, Directeur associé de l'analyse scientométrique et de marché chez Elsevier, a comparé la croissance absolue en matière de recherche publiée avant (1996–2002) et après (2002-2008), montrant une augmentation de 194 pourcent des articles publiés dans les journaux révisés par les pairs dans les pays en développement. 

Dr. Plume a noté que "la croissance massive et soutenue des productions académiques de pays membres de Research4Life, supérieure à la croissance dans le reste du monde, résulte certainement de nombreux facteurs liés tels que la politique scientifique, le financement de recherche gouvernemental et privé et autres développements globaux.  Cependant, une augmentation si drastique des produits de recherche reflète aussi une nette corrélation avec le lancement des programmes Research4Life.  Ces statistiques montrent le profond impact de Research4Life sur les institutions et la capacité de publication des chercheurs individuels".   

A propos de Research4Life

Depuis son lancement en 2002, les trois programmes Research4Life, que sont Health Access to Research  de l'OMS (HINARI),  Access to Global Online Research in Agriculture  de la FAO (AGORA) et  Online Access to Research in the Environment  du PNUE (OARE), ont donné aux chercheurs de plus de 5 000 institutions de 108 pays du monde en développement un accès gratuit ou bon marché à plus de 7 000 journaux publiés par les maisons d'édition scientifiques les plus importantes au monde.

Parmi les partenaires clefs figurent Microsoft, PNUE, OMS, FAO, les universités Cornell et Yale ainsi que l'Association internationale des éditeurs scientifiques, techniques et médicaux.

Plus de 108 éditeurs, dont Elsevier, Springer, Wiley-Blackwell et Oxford University Press, offrent le contenu du journal.  

Jim Pringle, Vice-Président du développement produit de la division scientifique à Thomson Reuters, a déclaré qu' "un partenariat tel que Research4Life est vraiment formidable car, en fin de compte, il aide à étendre la communauté de recherche globale et ouvre la porte à de nouvelles découvertes scientifiques.  Nous avons un profond respect pour l'Organisation mondiale de la santé, l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture et le Programme des Nations Unies pour l'environnement et nous attendons avec impatience de travailler avec eux pour apporter notre recherche scientifique à des milliers de personnes dans les pays en développement qui n'auraient autrement pas accès à ces importantes informations".   

Les résultats de l'analyse de l'impact sont davantage illustrés par les récentes conclusions de Research4Life relatives à la croissance institutionnelle, annoncées en mai 2009. 

  • OARE a inscrit 1 500 institutions depuis son lancement en 2006.  Il s'agit d'une augmentation de près de 700 pourcent.
  • L'HINARI Access to Research Initiative a augmenté de 61 pourcent depuis 2006 permettant ainsi à 3 866 chercheurs d'institutions à but non lucratif de 108 pays d'avoir désormais accès à plus de 6 300 journaux traitant de la médecine et de la santé.
  • AGORA a vu son nombre d'inscrits augmenter de 77 pourcent depuis 2006, offrant à des chercheurs de 1 760 institutions du monde en développement un accès à 1 276 journaux traitant de l'alimentation, de l'agriculture et des sciences sociales.